La source:

"Son regard noir de pervers": une confession glaçante de la mère de Maëlys sur la rencontre avec Nordahl Lelandais

Iana Legland
28 sept. 2018
16:01
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

En début de semaine, les parents de Maëlys ont assisté à la reconstitution du meurtre de leur fille.

Annonces

Les épreuves insoutenables continuent pour les parents de la petite Maëlys, plus d’un an après le meurtre de la fillette de 9 ans, le 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin en Isère.

Trois mois après les funerailles de la petite victime de Nordahl Lelandais, Jennifer et Joachim de Araujo ont tenu à être présents lors de la reconstitution de la nuit du meutre qui a duré plusieurs heures.

Le meurtrier présumé et les parents de la fillette étaient réunis pour la première fois depuis le drame. Et leur face-à-face a été particulièrement difficile selon les déclarations de l'avocat des parents de la fillette dans le Dauphiné Libéré :

Annonces
Annonces

Nordahl Lelandais a "soutenu son regard, crânement, lorsqu'il est apparu devant elle (la mère de Maëlys) en début de reconstitution".

Annonces

Le présumé suspect a d'ailleurs livré une nouvelle version de cette nuit fatidique. Il a reconnu avoir donné plusieurs coups très violents à Maëlys et a indiqué un nouveau lieu - une zone commerciale là où il aurait frappé la fillette.

Annonces

Deux jours après cette nouvelle épreuve douloureuse, la maman de Maëlys s'est confiée dans un message bouleversant sur sa page Facebook.

Annonces

"13 mois que notre rayon de soleil ne remplit plus notre maison et notre coeur de bonheur. Il ne reste que les souvenirs d'une vie bien trop courte. Maelys mon poussin tu nous manques tellement, on se battra jusqu'au bout pour toi, jamais je ne me rabaisserai devant ce monstre sans âme et sans coeur." a-t-elle écrit en s’adressant directement à sa fille décédée tragiquement.

Annonces

"Il m'a défié de son regard noir de pervers en me fixant je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin. Cette reconstitution c'était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincu et nous sommes toujours dans l'attente de la vérité", a encore souligné Jennifer de Araujo.

"Mon petit cœur, du haut de tes 9 ans, tu as mis un pédophile, un pervers, un manipulateur, un menteur, un monstre, un tueur qui a brisé déjà bien trop de familles, en prison. Qu'il reste à perpétuité dans sa prison en souffrant le plus possible." a-t-elle conclu avant de redire des mots d'amour à sa fille.

Annonces