Témoignage poignant de Clémence, une retraitée de 62 ans, qui doit travailler dur pour joindre les deux bouts

Clémence (prénom d'emprunt à sa demande) est une Lavalloise sexagénaire, propriétaire de maison divorcée, ayant 3 enfants et 5 petits-enfants. Elle a pris sa retraite il y a deux ans. Pourtant, la malheureuse femme a le poids de 10 ans de crédit sur le dos, ce qui l’oblige à sortir de sa retraite. Extrait de son temoignage.

Clémence réussissait sa vie plutôt bien. Elle a commencé à travailler dans le secteur bancaire à l'âge de 17 ans sans jamais cesser jusqu’ à sa retraite.

Mais, une petite claque provenant d’une réalité jusqu’ici inconnue pour la Lavalloise va la secouer un peu lorsqu’elle a pris la décision d’arrêter de travailler. Et ça a été le début de son initiation dans une toute autre facette de sa vie.

En effet, Clémence qui touche 1700 euros de retraite par mois a confié à nos confrères de chez France Bleu : "J’avais jeté un coup d’œil sur ce que je pouvais gagner à la retraite et surtout par rapport à ce que je gagnais en travaillant. Si j’avais su, j’aurais travaillé un peu plus longtemps...ben ça change complètement, j’ai cinq petits-enfants, j’aime bien leur faire plaisir, avant j’avais pas trop de soucis pour aller dans un parc d’attraction, maintenant c’est impossible. On faisait des repas avec des amis, on allait au restaurant, maintenant c‘est plus possible, maintenant on y va une fois par trimestre. Je regarde combien de fois je peux inviter la famille, les amis, je fais attention à tout ça." 

Source : Pixabay

Source : Pixabay

Clémence fait attention à chaque dépense. Mais des fois il y a des besoins urgents qui poussent les limites, tels que le "(…) besoin de faire des soins dentaires importants". Ne pouvant pas payer, elle a dû recourir à ses économies. 

Source : Pixabay

Source : Pixabay

"J’ai pensé à vendre ma maison, oui, je ne sais pas ce que la vie nous réserve, dans 3-4 ans la question se posera peut-être. Je suis plutôt optimiste mais je me pose des questions", explique la native de Laval. 

Source : Flickr

Source : Flickr

Quoi faire dans une situation de ce genre est la question qui traverse la tête de toute personne sensible. L'idée de retravailler est alors venue à Clémence, mais cela ne vient pas sans ses difficultés, car la dernière chose dont elle voudrait serait un vrai job.

Elle n’a pas abandonné et s’est créé une activité rentable : la vente à domicile. Une activité à temps partiel que la sexagénaire peut gérer sans stress. Elle rapporte que cela ne lui prend qu’une " après-midi pour relancer les invités, et deux soirs par semaine pour les ventes. Pour l'instant, je rentre dans mes frais, car c'est à moi d'acheter les produits."

Source : Libreshot

Source : Libreshot

Elle espère arriver à se faire 100 euros de bénéfice par mois, ce qui pour elle serait génial.

"Le quotidien est difficile, tout a augmenté, la nourriture, les fruits cet été, c’est énorme mais je gagne bien ma vie, il y a des gens qui gagnent beaucoup moins, et pour qui c’est beaucoup plus difficile. Je ne me plains pas. Il faut faire attention à tout, tout le temps, avant je faisais moins attention, j’aimais acheter des vêtements, des bijoux, maintenant je les regarde ! ", conclut-elle. 

Ce mardi 9 octobre, Clémence participera à la journée de mobilisation nationale pour dénoncer la politique sociale du gouvernement en particulier la baisse du pouvoir d'achat.

4 astuces pour arrondir ses fins de mois à la retraite

Happy Silvers, un site pour les seniors de 50 ans et plus, a publié un article qui propose 16 solutions pour pouvoir arrondir ses fins de mois à la retraite. Ci-dessous nous en avons cités quatre et espérons que ces astuces pourront être utiles à notre audience.

  1. Optez pour une retraite progressive - Ce moyen permet aux salariés de 60 ans et plus de poursuivre leur activité à temps partiel tout en commençant à percevoir une partie de leur retraite.
  2. Devenez mamie nounou - Cette activité intéresse surtout les femmes. C’est un bon moyen d’arrondir ses fins de mois dans une activité à temps partiel.
  3. Achetez votre résidence principale avant de prendre votre retraite - C’est l’un des principes fondamentaux de toute bonne préparation de retraite à condition de s’y prendre suffisamment jeune pour ne pas être endetté lors de son départ à la retraite. Une initiative qui permet plus tard d’éliminer l’obligation de payer de loyers à fonds perdus.
  4. Louez votre patrimoine - Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, il peut être plus avantageux de le louer plutôt que de le vendre. C’est un bon moyen d’obtenir des compléments de revenus. Vérifiez qu’il répond aux normes et que les éventuels travaux à effectuer ne sont pas trop importants.

Pas de retraite pour lui

Morton Katz est devenu avocat en 1951 après avoir servit durant la Seconde Guerre Mondiale et il continue de travailler avec l'État du Connecticut en tant que défenseur public. Il est vieux jeu et ses méthodes de travail à l'ancienne impressionnent certains collègues bien plus jeunes que lui avec sa présence d'esprit et sa mémoire du détail impressionnante.

Contrairement à Clémence, il ne compte pas prendre sa retraite comme l'indique sa déclaration :

"J'aime ce que je fais. Je ne saurais pas quoi faire si je ne pratiquais pas la loi," a-t-il dit . "Il y a bien sûr de terribles frustrations mais j'aime ce que je fais. C'est très gratifiant."

Les postes connexes
Conseils Feb 27, 2019
Abus dans les maisons de retraite: conseils pour protéger nos parents âgés
Actualités Apr 12, 2019
Au Havre, une retraitée témoigne avec émotion : "J'ai 71 ans et je travaille de nuit"
Feb 04, 2019
Strasbourg : Valérie, 56 ans, qui vit au SMIC, n'est pas allée au cinéma depuis 10 ans
Feb 07, 2019
Monique, 65 ans, vit sur 727€ : somme importante qu’elle reçoit d’une cagnotte après ses aveux