Philippe Gildas et son épouse Maryse avaient déjà prévu comment ils voulaient être enterrés

Le 28 octobre, la France apprenait le décès de Philippe Gildas, après qu'il se soit courageusement battu contre le cancer.

A 82 ans, Philippe Gildas s'est éteint après son combat contre le cancer. L'animateur de Nulle part ailleurs est décédé dans la nuit aux côtés de son épouse Maryse.

La mort, Philippe Gildas en avait déjà parlé dans son autobiographie sortie en 2010 Comment réussir à la télévision quand on est petit, breton, avec de grandes oreilles.

"Longtemps, je fus catholique et breton. Je ne comprends pas pourquoi l’homme est mortel. J’ai du mal à me faire à l’idée qu’il n’y a rien après"

Au fil des années, l'animateur pensait de plus en plus souvent à sa mort. Et lui et Maryse, sa femme rencontrée chez europe 1 en 1975, avaient parlé de la façon dont il serait inhumé.

"Maryse et moi avons décidé de nous faire incinérer, peut-on lire dans l'ouvrage. Et quand je passerai de l’autre côté des flammes, faites aussi l’économie de l’urne : répandez mes cendres au hasard, en vous amusant, comme je n’ai cessé de le faire"

"Il fallait qu’il parte"

Maryse, veuve du journaliste, qui a partagé sa vie durant 30 ans, s'est confiée sur les ondes d'Europe 1, la station radio dont elle est une voix mythique et où elle a rencontré son amour. Durant ses confidences, elle a fait part de ses réactions face au support que sa famille a reçu de nombreuses personnalités durant les derniers moments de son regretté mari.

Elle a remercié les amis qui sont passés et a qualifié d'extraordinaire, les messages qu'elle a reçus depuis cette nuit. "Il a été découvreur de talents et ils sont encore là, même s'ils commencent à avoir de l'âge aussi. Ils étaient tous là, ils sont venus le voir. Merci à tous, ça réchauffe, ça fait du bien".

Elle a également évoqué les derniers moments de son époux atteint d'un cancer. 

"Il fallait qu'il parte, ce n'était plus possible. J'étais en admiration devant lui forcément, mais cela dit,il avait une mauvaise foi terrible(…) Si je lui ai appris quelque chose, c'est de dire 'bonjour' en souriant, surtout quand on faisait le matin et qu'on réveillait les gens. Le journaliste pur et dur qu'il était à l'époque, il arrivait, il fonçait dans le truc, ce n'était pas toujours gai. (…) Il avait un sacré caractère".

Les postes connexes
Dec 21, 2018
La promesse touchante que Michel Drucker a faite à Philippe Gildas avant sa mort
Dec 22, 2018
Régine: Comment elle retourne à la vie après la mort de son fils
Histoires Mar 18, 2019
Le jour où Sophie Davant était vraiment proche d'être virée de la télévision
Apr 23, 2019
Voici comment j'ai obtenu ma sexualité à 74 ans tout en faisant face à plusieurs obstacles