L'accusé Michel Fourniret explique pourquoi sa femme est coupable de tous ses meurtres de jeunes filles

Sedera Raliniainjanahary
14 nov. 2018
12:06
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Michel Fourniret, accusé d’avoir assassiné plusieurs jeunes filles, explique son acte. Pour se défendre de ses crimes, il avança qu’il n’aurait jamais tué si sa femme avait été vierge au moment de leur mariage.

Annonces

Michel Fourniret a été entendu mardi matin devant la cour d’assises des Yvelines. Ce procès est tenu pour juger sur le meurtre de Farida Hammiche.

L’ «ogre des Ardennes» de 76 ans a laissé entendre plusieurs révélations, sur la raison de ces meurtres, ainsi que sur ce qu’il pense de sa troisième épouse, Monique Olivier.

Pour se justifier de son odieux crime, il parle de lui à la troisième personne.

Annonces

«Ce connard, ce type-là n’était pas peu fier de se marier puceau»,

dit-il alors de lui.

Annonces

Et il se marie avec une femme de sept ans, trois mois et dix-huit jours son aînée qui manquait un peu d'inexpérience…» Il rajoute que si Annette R, qu’il a épousée en 1962 était vierge «tout ça ne serait jamais arrivé».

MICHEL FOURNIRET, L’UN DES PIRES CRIMINELS DE FRANCE

En 2008, Michel Fourniret est condamné pour avoir violé et tué 7 jeunes femmes, de 12 à 22 ans. Pour ces crimes, il écope d’une peine d’emprisonnement à perpétuité incompressible.

Annonces

Jugé encore une fois, cette fois pour le meurtre de Farida Hammiche en 1988, l’ogre des Ardennes raconte comment il a poignardé à la baïonnette la femme, en pleine forêt, afin d’entrer en possession du trésor du «gang des postiches».

MONIQUE OLIVIER EST ACCUSEE DE COMPLICITE

La cour d’assises s’est concentrée mardi sur la personnalité de ce tueur, afin de comprendre les raisons qui l’ont poussé à commettre ces crimes.

Peine perdue, le criminelle se met à raconter que le penchant alcoolique de son père, le suicide de sa fille, mais surtout la personnalité de sa troisième épouse, Monique Olivier.

Annonces
Annonces

Selon lui, elle ne serait qu’un «pétrin à modeler» et «une pure idiote qui n’a rien entre les oreillers».Cela n’excuse pas le fait que cette jeune femme ait été son fournisseur de «vierge» pendant des années.

Cette histoire nous rappelle l’enlèvement et l’assassinat du petit Grégory, après 34 ans de prison.

Pourtant, contrairement à Michel Fourniret qui ne dénie pas les faits, cette jeune femme clame jusqu’à aujourd’hui son innocence.

Annonces