Les deux reins d'une femme de 73 ans ont été retirés après qu'elle ait été diagnostiquée par erreur avec un cancer

La vie de Linda Woolley ne sera jamais la même après que les médecins de l'hôpital universitaire du Colorado aient retiré ses reins inutilement suite à un mauvais diagnostic. Elle pense à les poursuivre en justice.

La grand-mère de 73 ans vivant à Englewood, au Colorado, est devenue dépendante sur trois dialyses de quatre heures par semaine pour rester en vie jusqu'à ce qu'elle puisse recevoir une greffe, d'après les informations rapportées par Fox31.

En mai dernier, les médecins de l'établissement sus-nommé ont opéré Woolley pour lui retirer les reinns par erreur après qu'une biopsie en mars n'ait montré aucun signe de cancer.

Woolley est entrée dans la salle d'opération avec deux reins en bonne santé et elle en est ressortie dans un état si déplorable qu'elle ne peut même pas ajouter son nom à la liste des personnes en attente de greffe.

"Ma vie a été totalement bouleversée. La dialyse n'est pas une pique-nique peut importe à quel point vous vous y habituez, elle vous vole votre vie." 

                  -Linda Woolley, Fox31, 15 novembre 2018

Après une seconde biopsie qui a été effectuée après l'ablation des deux organes, "aucune trace de cancer" n'a été trouvée. Maintenant, à cause de l'imprudence des médecins, elle a besoin d'au moins un nouveau rein.

"Je pense qu'ils me doivent un rein, c'est sûr," a déclaré Woolley, qui doit attendre que son état de santé s'améliore pour être mise sur la liste d'attente de personnes ayant besoin d'une greffe et elle n'a même pas reçu d'excuses de la part de l'hôpital.

"C'est terrifiant parce que vous n'avez pas le choix quand vous vous rendez à l'hôpital. Vous pensez qu'on va prendre soin de vous," ajoute Woolley, qui n'est même pas considérée comme une ancienne patiente par le centre médical.

L'avocat Jim Leventhal représente Woolley dans le possible procès qui se profile contre l'hôpital universitaire de Chicago.

Une porte-parole de l'hôpital a été contactée par Fox31 pour demander des clarifications sur le problème et sa seule réponse a été: "Je n'ai pas d'autres informations à vous donner sur le sujet."

Aussi scandaleux que cette affaire soit, ce n'est pas un cas isolé. Une autre patiente a eu l'un de ses reins retirés avant que Woolley ne soit victime d'une faute professionnelle.

En avril 2016, Maureen Pacheco âgée de 53 ans est entrée dans la salle d'opération pour corriger une blessure faite à sa colonne vertébrale; cependant, en reprenant connaissance, elle a appris qu'on lui avait retiré l'un de ses reins.

Apprenez-en plus en cliquant ici.

Les postes connexes
Dec 21, 2018
Voici le dernier souhait d'une femme en phase terminale
Dec 15, 2018
Une femme âgée meurt d'un cancer deux ans après que les médecins n'aient pas mentionné la tumeur qu'elle avait au sein
Feb 02, 2019
"J'ai tué une personne que je ne connaissais pas": Un hôpital confond un patient dans le coma et le tue par erreur
People Apr 09, 2019
Une femme sauve deux fois la vie de son bébé grâce à son instinct maternel