Un médecin retire le rein d'une patiente durant une opération de routine

Maureen Pacheco, souffrant de maux de dos depuis des années à la suite d'un accident de voiture, s'est présentée au Wellington Regional Medical Center pour faire fusionner les os de son bas du dos.

Elle est partie sans l'un de ses reins fonctionnant pleinement après qu'un chirurgien l'ait confondue avec une tumeur cancéreuse. Pacheco n’a jamais eu son mot à dire, selon un procès ayant eu lieu en septembre.

Qui plus est, le médecin n'était même pas celui qui devait opérer le 29 avril 2016. Pacheco a rencontré le Dr Ramon Vazquez peu de temps avant d'être conduite dans la salle d'opération. Le travail de Vazquez était de pratiquer l'incision pour que ses chirurgiens orthopédiques puissent effectuer cette opération délicate du dos.

Source: Freepik

Source: Freepik

"Comme vous pouvez l'imaginer, quand une personne va se faire opérer, elle ne s'attend jamais à ce qu'elle se réveille et qu'on lui dise, lorsqu'elle vient de se réveiller de l'anesthésie, qu'un de ses reins a été inutilement enlevé", a déclaré l'avocat de Pacheco, Donald J Ward.

Le Département de la santé de la Floride a déposé une plainte administrative contre Vazquez. Il risquait diverses sanctions, allant de la perte de son permis médical au simple paiement d’une amende. Il est président du cabinet médical du centre médical Palm Beach Gardens depuis janvier et bénéficie de privilèges dans les centres médicaux St. Mary's et Good Samaritan, ainsi que dans l'hôpital Bethesda Memorial.

"Peu d'erreurs médicales sont aussi vives et terrifiantes que celles où les patients subissent une intervention chirurgicale sur une mauvaise partie du corps", selon l'Agence fédérale pour la recherche en santé et la qualité de la santé. 

L'agence a constaté que de telles erreurs se produisent dans environ une interventions chirurgicales sur 112 000.

Vazquez avait un dossier disciplinaire sans tache jusqu'à ce qu'il fasse face à une plainte pour faute professionnelle déposée par Pacheco et à la plainte administrative.

"L'affaire a été réglée en son nom pour un montant symbolique en raison de l'incertitude du litige et le Dr Vazquez n'a en aucun cas reconnu sa responsabilité pour avoir accepté ce règlement", a déclaré l'avocat de Vazquez, Mark Mittelmark, dans un courrier électronique. Vazquez ne dispose pas d'assurance contre la faute professionnelle, selon le ministère de la Santé.

Les docteurs John Britt et Jeffrey Kugler, les assureurs en cas de faute professionnelle de leurs chirurgiens principaux, ont payé chacun 250 000 dollars, selon le département de la réglementation des assurances.

L'opération du dos de Pacheco se faisait à travers le devant de son corps, alors Vazquez, en tant que chirurgien généraliste, a été amené à l'exposition du site chirurgical, une pratique assez courante, a déclaré Hall.

Source: Freepik

Source: Freepik

Vazquez a fait un "diagnostic présomptif" lorsqu'il a remarquéce qu'il a pensé être une tumeur maligne après avoir préparé le bas du dos de la patiente pour son opération, selon la plainte du ministère de la Santé.

Il a coupé et enlevé ce qu'il pensais être une tumeur, mais un mois plus tard, un pathologiste de Wellington Regional a confirmé que la masse ainsi retirée, était en fait un rein en parfaite santé.

La plainte du département de la santé, déposée en décembre, indiquait que le diagnostic de cancer n'était pas lié à l'état de santé du patient et "donc inutile du point de vue médical."

Source: Freepik

Source: Freepik

Le rein pelvien est un rein qui ne s'est pas déplacé correctement lors de la formation du foetus. C'est le cas de Pacheco qui possédait donc un rein pelvien en parfaite santé.

Cependant, deux IRM réalisées avant l'opération ont clairement montré le rein dans la région pelvienne de Pacheco, comme cela a été révélé au cours du procès intenté contre Vazquez.

Vazquez n'a pas examiné l'IRM et n'a jamais obtenu le consentement de Pacheco pour retirer ce qu'il pensait être une masse cancéreuse.

En réponse à la plainte, l'avocat de Vazquez a reproché à Wellington Regional de ne pas l'avoir informé du fait que la patiente avait un rein pelvien.

Source: Freepik

Source: Freepik

La plainte déposée par Pacheco ne contient que des informations générales sur les conséquences de la perte d’un de ses reins.

Selon la National Kidney Foundation, les personnes ayant un rein pour la plupart mènent une vie saine et normale. Ils ont la possibilité d’avoir de l’hypertension et des problèmes rénaux plus tard dans la vie.

Certains experts en néphrologie ont déclaré qu'ils ont une espérance de vie réduite d'environ un an.

Hall a déclaré que le corps de Pacheco serait capable de fonctionner avec un rein, mais elle est maintenant plus susceptible aux maladies rénales chroniques et à l'insuffisance rénale.

Dans un récent article, nous vous parlions d'une autre erreur médicale dans laquelle un médecin avait opéré le mauvais genou de l'un de ses patients.

Vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici.

ⓘ Les informations délivrées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis, diagnostic ou traitement médical professionnel. Tout le contenu, y compris le texte et les images contenues sur, ou disponibles à travers ce AMOMAMA.FR sont fournis à titre informatif. Le AMOMAMA.FR ne saurait être tenu responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations à la suite de la lecture de cet article. Avant de commencer un traitement quelconque, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.

Les postes connexes
Feb 02, 2019
"J'ai tué une personne que je ne connaissais pas": Un hôpital confond un patient dans le coma et le tue par erreur
Dec 15, 2018
Une femme âgée meurt d'un cancer deux ans après que les médecins n'aient pas mentionné la tumeur qu'elle avait au sein
Jan 25, 2019
Les médecins expliquent le décès inattendu de la femme dans la salle d'urgence grâce à l'autopsie
Dec 21, 2018
Une femme atteinte d'un cancer est décédée au bout de 7 mois en faisant la seule chose que les médecins la dissuadent de faire