Une mère accuse l'Etat d'enlèvement de son fils après avoir refusé la chimiothérapie pour lui

Aux Etat-Unis, une mère s’est vu retirer la garde de son enfant suite à son refus de poursuivre le traitement de son fils par chimiothérapie.

Candace Gundersen, la mère de Nicholas 13 ans, a décidé de ne pas poursuivre les séances de chimiothérapie de son fils et a demandé l'avis d'un autre médecin pour un traitement alternatif non toxique pour l'adolescent.

L’adolescent lui-même considère qu’il n’a plus besoin de poursuivre la chimio: "Je n’ai pas besoin de chimiothérapie car je n’ai plus de cancer dans mon corps." Et il a expliqué pourquoi:

"C'est difficile parce que chaque fois que je reçois la chimiothérapie, je me sens toujours malade. Et je ne veux pas me sentir malade si je ne dois pas me sentir malade."

Le cancer de l'adolescent serait en rémission, mais ses médecins de l'hôpital Winthrop de New York insistent sur le fait que Nicholas a besoin de plus de 40 mois de chimiothérapie, rapporte NBC4.

Le porte-parole de NYU Winthrop a déclaré: "Si la chimiothérapie n'est pas poursuivie, ces cellules [cancéreuses] peuvent à nouveau se multiplier et les résultats sont généralement fatals."

Malgré les bonnes intentions de Candace Gundersen qui considère qu’il vaut mieux pour son fils de se tourner vers un traitement alternatif, les services de protection de l'enfance du comté de Suffolk lui ont retiré la garde de son enfant.

Cette décision empêche la mère de Nicholas de prendre des décisions concernant les soins médicaux de son fils.

Elle a déclaré: "Je suis très troublée par le fait que le gouvernement ait enlevé mon enfant."

Nicholas a été gardé à l'hôpital Winthrop de l'Université de New York pendant au moins une semaine avec un bracelet electronique pour suivre ses moindres mouvements jusqu'à ce qu'un juge autorise de le placer sous la garde d'un ami de la famille, où sa mère a été autorisée à vivre avec lui.

Source : Facebook/Candice Gundersen

Source : Facebook/Candice Gundersen

Les personnes qui soutiennent cette famille sont venues au tribunal portant des t-shirts avec l’inscription "Justice pour Nick". Mais le juge a refusé de leur donner raison.

L'avocat de la famille, Elliot Schlissel, a déclaré: "Le juge n'accorde pas les droits constitutionnels de ces parents."

Dennis Nowak, porte-parole du département des services sociaux de Suffolk, a déclaré lundi soir en réponse à la décision du juge: "Les services sociaux agissent conformément à la décision du tribunal des affaires familiales du comté de Suffolk et continueront à le faire pour répondre aux besoins médicaux de l'enfant."

L'audience de l'affaire est prévue en décembre et la famille espère que ce sera la première étape pour retrouver le contrôle des soins médicaux de leur fils.

"Je crois qu'à la fin que la justice sera faite et que nous serons libres de reprendre Nicholas et de prendre soin de lui correctement" a déclaré Candace Gundersena aux journalistes.

Récemment nous vous partagions également l'histoire d'une mère qui a été emprisonnée à vie après le témoignage de son fils.

Les postes connexes
Dec 13, 2018
Comment les parents ont gagné un procès pour expulser leur fils de 30 ans sans emploi de leur maison
Jan 16, 2019
Dure sentence pour la mère qui a tué son fils de 8 ans car elle pensait qu'il était gay
Feb 07, 2019
2 ans après la disparition d'une mère et de son fils, la police visite la maison de sa grand-mère et trouve un mur caché
Jan 19, 2019
Des centaines de mères en Espagne continuent à se battre pour leurs enfants qui ont été enlevés pour du trafic d'enfants