19 décembre 2018

Poussée par une célèbre chanteuse, Laurence Boccolini révèle les faits les plus difficiles de sa maladie

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

A l'occasion de son retour sur TF1 pour l'émission Big Bounce, Laurence Boccolini a accordé une interview à Télé Loisirs.

Depuis quelques temps, l'animatrice Laurence Boccolini fait parler d'elle sur internet. Notamment en raison de sa perte de poids impressionnante.

"Il fallait que je perde du poids pour ma polyarthrite car avec les doses de cortisone que je prenais, ce n’était plus supportable, il fallait que je maigrisse"

Annonces

Il y a quelques mois, Laurence Boccolini a choisi de rendre publique la maladie qui la touche. Depuis plusieurs années, elle est atteinte de polyarthrite rhumatoïde. Une chose qu'elle avait révélé sur Instagram.

Annonces

"J'ai décidé d'en parler car je cachais beaucoup mes mains. En tournage, je demandais toujours à ce qu’on ne filme pas mes mains. Je complexais car quand vous avez les mains déformées par la maladie, ça se voit à l'écran"

Annonces

Ce changement d'avis, l'animatrice le doit à la chanteuse Hélène Ségara.

"Hélène m’a convaincue d’en parler. Elle m’a dit que je pourrais aider d'autres malades de polyarthrite rhumatoïde avec mon témoignage. Je ne voulais pas qu’on me plaigne. Puis j’ai mis une photo de mes mains sur Instagram. Ca a été un déferlement de commentaires. Parler de ma maladie m'a libérée."

Annonces

"Ce n’était pas pour me faire plaindre mais pour expliquer aux téléspectateurs pourquoi de temps en temps, je dois m’asseoir sur un plateau de télévision. Après, ça ne m’a jamais empêchée de travailler, comme ça n’empêche pas les hommes et les femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde de travailler".

Annonces

WILLOW REMARQUE CERTAINS COMPORTEMENTS DE SA MÈRE

Laurence Boccolini est mère d’une merveilleuse fille qui se prénomme Willow, âgée actuellement de 5 ans. Ayant encore l’air trop petite pour comprendre, Willow arrive quand même à faire des nuances sur le comportement de sa mère. Comme la maladie de Laurence affecte les muscles, il y a certains gestes qu’elle n’arrive toujours pas à maîtriser.

"Elle sait qu’il y a certaines choses que je ne peux pas faire. Je n’ai plus beaucoup de sensations dans les mains. Donc, quand je lui fais des couettes, je lui fais mal parce que j’ai dû mal à tirer l’élastique. Ou que lorsque j’ai mal au dos, je ne peux pas la porter. Le reste, elle s’en fout complètement. Pour elle, sa mère, c’est la plus belle du monde, la plus sympa et la plus drôle."

Annonces