logo
La source:

"Irrecevable": La police a gravement blessé le visage d'une écolière par un tir de flash-ball à Biarritz

Sedera Raliniainjanahary
20 déc. 2018
17:14
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

A Biarritz, une jeune fille avait été gravement blessée au visage par la police. L’école de cette jeune victime dénonce l’armement disproportionné.

Annonces

Joue déchirée, mâchoire fracturée et des dents arrachées! Tel est le bilan pour cette jeune fille de 18 ans ayant été victime d’un tir de flashball.

Ce sont ses amis qui ont témoigné pour elle. Ces faits se sont produits ce 18 décembre lors des manifestations contre le G7. Bien entendu, l’école de la jeune fille la soutient et remet en cause l’armement utilisé par la police.

Annonces

Pourtant, elle n’était en rien menaçante, affirme la directrice de son établissement, Delphine Etchepare:

"moi je sais qu'elle n'était pas armée, pas menaçante, elle était là en train de filmer avec son téléphone portable et elle a reçu un tir de flashball. Cette blessure est grave, et pour moi il était impensable que l'école ne réagisse pas"

Annonces

Notons que la jeune fille est une étudiante de l’Ecole Supérieur d’Art du Pays Basque ou ESAPB.

Aussi, l’école avait été fermée mardi suite à la visite de Nathalie Loiseau et Jean-Yves le Drian qui s’était adressée à plusieurs ambassadeurs en vue de la préparation du G7 à Biarritz.

Annonces

DES ACTIONS DISPROPORTIONNÉES

Avec Antoine, le Bayonnais de Sainte Croix blessé à Bordeaux, l’enseignante fait un parallèle. Rappelons-le, ce jeune homme avait dû être amputé quand une grenade qu’il avait ramassée eut explosé dans sa main.

Annonces

D’après Delphine Etchepare:

"la manière dont est armée la police contre ces manifestants est complètement disproportionnée par rapport à la menace en face, et en 15 jours on a deux jeunes qui ont des vies traumatisées de façon inadmissible"

Annonces

Bien entendu, les autorités ont réagi face à cette situation notamment le sous-préfet de Bayonne. Une enquête a donc été ouverte afin de savoir ce qui s’est réellement passé à Biarritz.

Annonces

UN GILET JAUNE EST AUSSI VICTIME DE TIRS DE FLASHBALL

Parlant toujours du mouvement, le cas de cette jeune étudiante n’est pas isolé.

En effet, un autre gilet jaune avait déjà été victime d’un tir de flashball de la police ce qui lui a valu un visage terriblement défiguré.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
info

AmoMama.fr ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d’automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d’aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d’éviter que quiconque ne soit blessé. AmoMama.fr s’élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d’abus, d’inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d’abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.

Articles connexes

Michel Sardou n'est pas venu au mariage de sa fille Cynthia, violée à 26 ans - À 48 ans, elle est divorcée et n'a pas d'enfants

26 janvier 2022

Un sans-abri trouve le journal intime d'une jeune fille dans une benne à ordures et se précipite pour l'aider - Histoire du jour

26 mars 2022

Michael Goldman sort de l'ombre et se confie sur son père : "Il était très peu là" - il a essayé de cacher l'identité de son célèbre père

10 février 2022

Un homme riche chasse une pauvre fille de son manoir jusqu'à ce qu'il reconnaisse la photo qu'elle tenait dans sa main - Histoire du jour

27 mars 2022