Une styliste expulsée du château de Versailles pour la "mauvaise" robe, mettant en jeu la sûreté

Une jeune couturière a été victime d'une discrimination lors d'une visite au château de Versailles, la jeune fille dénonce les faits.

Paloma Bernot est une couturière derrière la marque Madame Augustine, elle est originaire de l'Indre-et-Loire.

Paloma a voulu visiter le château de Versailles ce mercredi dernier, mais elle a été choquée par le comportement des gardes de l'entrée du palais.

La couturière a passé 3 heures de temps à faire la queue, et lors de son tour pour passer le portail les gardes lui ont refusé l'entrée pour motif d'interdiction de déguisement au château.

"Après avoir fait 3 heures de queue et alors qu'on avait acheté nos billets, on m'a dit que les déguisements, les costumes étaient interdits au château de Versailles."

explique Paloma au journal La Nouvelle république.

SA ROBE N'A RIEN AVOIR AVEC UN DÉGUISEMENT

La créatrice de la marque Madame Augustine a raconté l'incident ce jour là sur son compte Facebook.

Sur la photo qu'elle a postée la jeune couturière portait une longue robe blanches à fleurs bleues, elle était munie d'une paire de gants blancs immaculés, avec un ceinturon vert royal à boucle et des bottines rouges.

Une de ses créations inspirées par la tendance du 18è et 19è siècle.

"J’ai répondu que ce n’était pas un déguisement, mais ma garde-robe"

raconte-t-elle à La Nouvelle république.

La soeur de Pola a aussi partagé l'histoire sur Twitter, les internautes ont bien aimé la robe, et jugent aussi le traitement discriminatoire.

LA DIRECTION DU CHÂTEAU DE VERSAILLES S'EXCUSE

Après que l'histoire soit devenue virale sur les réseaux sociaux, la direction du château de Versailles a reconnu qu'une erreur a été commise.

Par la suite, le responsable de presse du palais royal a contacté La Nouvelle république pour éclaircir une erreur d'appréciation des règles.

"les visiteurs doivent se présenter dans une tenue correcte ne générant pas de trouble à la tranquillité publique. Il est en particulier interdit de circuler dans le musée pieds nus ou torse nu."

stipule le règlement.

Le lendemain de l'incident, un tweet adressant des excuses à la jeune couturière a été posté sur le compte du Château de Versailles.

"Nous vous présentons nos excuses pour l’erreur d’appréciation qui a pu être commise et nous vous donnons 2 billets pour une prochaine visite à la date de votre choix. Le château de Versailles reste un lieu d’accueil pour vous et pour tous les publics, du monde entier"

UN VIEIL HOMME NIE LES DISCRIMINATIONS RACIALES APRÈS AVOIR INSULTÉ UNE FEMME NOIRE

Les comportements discriminatoires peuvent se voir dans n'importe quel endroit, et sous plusieurs formes. Plus grave que l'incident subit par la jeune couturière, Mme Gayle et sa fille ont été victimes d'une discrimination raciale dans un avion.

David Mesher a traité la femme de "vilaine noire" et l'insulte à plusieurs reprises. Mais l'homme a fini par s'excuser en se cachant sous un motif de fatigue et de stress.