Joana, la fille de Daniel Balavoine, qui a dû se battre pour pouvoir porter son nom de famille

Pour pouvoir porter le nom de son père, Joana Balavoine a dû se battre. Elle a raconté son combat dans les colonnes de Paris Match.

A l’occasion du 30e anniveraire de la mort du chanteur en janvier 2016, sa fille Joana se confiait pour la première fois de son papa dans un documentaire-événement qui lui était consacré : "J’me ­présente, je m’appelle Daniel".

Dans un entretien exclusif pour Paris Match, Joana Balavoine est revenue sur les raisons de sa confession.

"Dans ce nom, Balavoine, il y a l’idée de se battre. Et il y a la voix. (...) Ça donne des ailes."

Joana Balavoine, Paris Match, le 16 décembre 2015

Chanteuse dans le groupe de rock Gentle Republic, la jeune femme est une passionnée de musique, tout comme son père qu'elle n'a jamais pu rencontrer et qu’elle a d’abord rejeté.

"Les gens me parlaient d’un mec que je ne connaissais pas. D’un homme qui semblait leur appartenir et qui n’était pas à moi. Il y a ce paradoxe entre son absence et sa présence permanente. Je n’arrivais pas à m’approprier cet homme public, à me convaincre que c’était mon père."

Mais pour la mère de Joana, Corinne pour qui Daniel Balavoine avait écrit sa chanson "L'Aziza", c’était important que sa fille puisse porter le nom de son père.

Décédé cinq mois avant la naissance de son deuxième enfant, le célèbre chanteur n’a pas pu déclaré la naissance de sa fille. Mais avant de mourir tragiquement dans un accident d’hélicoptère, Daniel Balavoine a plusieurs fois mentionné dans la presse que sa femme était enceinte.

"Juste avant sa disparition, papa avait plusieurs fois annoncé à des médias que maman était enceinte, ce qui attestait de la véracité des faits. C'est donc grâce aux journaux que je porte mon nom."

Dans sa longue bataille judiciaire c’est sur ces preuves peu communes que la jeune femme s’est appuie pour s’appeler Balavoine. Et ce nom, elle le revendique maintenant avec fierte :

"Dans ce nom, Balavoine, il y a l’idée de se battre. Et il y a la voix. Si on va plus loin, on peut même y lire qu’il va falloir avoiner. Pourquoi je changerais un tel étendard ? Ça donne des ailes."

JOANA BALAVOINE PARLE DU "PREMIER HOMME DE SA VIE"

Dans le même interview, Joana Balavoine a parle avec beaucoup de tendresse de son grand frère, Jérémie.

Au cours d'une longue interview, elle a parlé de son chemin sur la découverte de son père. Elle a aussi parlé avec beaucoup d'émotions de Jérémie, son frère.