Le prince Philip a été pris en flagrant délit de conduite sans ceinture de sécurité 48 heures après un accident quasi mortel

Le prince Philip semble être à nouveau sur pied depuis qu'il a été vu au volant de sa toute nouvelle Land Rover Freelander sans la ceinture de sécurité.

L'homme de 97 ans a été repéré en arrivant à Sandringham le samedi 19 janvier 2019, vers 14 h 15, après avoir traversé une route B publique.

Il a été rapporté que le Prince avait aussi des branches et des bâtons collés sous le pare-chocs, laissant les gens se demander ce qu'il avait fait.

VIVRE À LA LIMITE

Il semble plutôt surprenant de voir le Royal sortir à peine 48 heures après l'accident qui a failli lui coûter la vie, ainsi que celle de trois autres victimes.

Pire encore, il n'avait pas la ceinture de sécurité, ce qui a incité la police de Norfolk à lui envoyer quelques conseils.

Ce jeudi 17 janvier, le mari de la reine Elizabeth s'est retrouvé coincé dans sa Land Rover après avoir été poussé hors de la route par une Kia avec deux femmes et un bébé à l'intérieur.

L'accident s'est produit sur l'autoroute A149, près du domaine Sandringham à Norfolk, en Angleterre, et, selon le prince, le soleil était dans ses yeux, c'est pourquoi il ne s'est pas rendu compte qu'il était près de l'intersection.

CONDUITE À L'AVEUGLETTE DANS L'INTERSECTION

La Kia roulait à 60 mph lorsqu'elle est entrée en collision avec la Land Rover du prince. Plusieurs personnes ont été témoins de l'accident et se sont arrêtées pour s'assurer que tout le monde allait bien.

L'une de ces personnes, un homme du nom de Roy Warne, a sorti Philip de l'épave, tandis que les deux femmes et le bébé de neuf mois étaient assistés par d'autres chauffeurs.

Miraculeusement, ni la personne de 97 ans ni le bébé n'ont été blessés. Mais l'une des femmes s'est cassée le bras pendant que l'autre s'est blessée au genou.

L'INQUIÉTUDE DU PRINCE CHARLES

Il a été rapporté que le Royal dispose d'un permis de conduire à jour, qui a été renouvelé tous les trois ans depuis l'âge de 70 ans. Mais le prince Charles avait déjà révélé sa préoccupation quant à la volonté de son père de conduire à un âge aussi avancé.