Monique, 65 ans, vit sur 727€ : somme importante qu’elle reçoit d’une cagnotte après ses aveux

Monique Pinte est une sexagénaire qui vit à la retraite depuis quatre années. Après une entrevue accordée à France 3 Bourgogne où elle a avoué mener une vie précaire avec seulement 727 euros de pension perçus mensuellement, les cœurs de centaines de personnes ont été touchés jusqu'à participer à une cagnotte grâce à laquelle la retraitée recevra environ 16 000 euros.

Pour Monique Pinte qui a commencé à travailler de très tôt dans sa vie à l'âge de 16 ans, ne pas pouvoir joindre les deux bouts à la fin du mois, alors qu'elle est âgée de 65 ans et se trouve à la retraite, laisse un goût difficile à avaler. 

"Elle a été mal conseillée et n'était pas en pleine possession de ses droits. C'est en passe d'être réglé",

précise la journaliste.

Facebook/AgoraVox

Facebook/AgoraVox

UN TRISTE TÉMOIGNAGE

Dans un témoignage à France 3 Bourgogne Franche-Comté, elle a fait part de son histoire.

"Une fois que j’ai tout payé, il me reste quoi ? Allez, je vais dire 20 €",

se lamente-elle.

Une situation dans laquelle Monique se trouve depuis quelques temps. Si elle perçoit depuis quatre années 727 € de revenus par mois, Monique Pinte, 65 ans, touche en dessous de la moyenne minimum vieillesse qui est de 840 euros, selon une explication de la journaliste Maeva Damoy à Franceinfo.

Monique interrogée à France 3 Bourgogne | Youtube/France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Monique interrogée à France 3 Bourgogne | Youtube/France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Mais ce n'est pas seulement l'opinion d'une journaliste, car la victime elle-même a confirmé les difficultés qu'elle rencontre en continuant la narration de son histoire.

"Je vis cette situation depuis que je suis en retraite, avant je travaillais, je gagnais un peu plus que ça, j’avais 320 € de plus. Je ne vais pas dire que je vivais comme tout le monde, mais je vivais. (...) Maintenant, je ne peux plus rien faire, je ne fais rien, je vivote, comme on dit", se rappelle Monique qui précise par la suite que durant ses fins de mois difficiles il lui arrive de "ne manger pas beaucoup".

UNE CAGNOTTE QUI NE CESSE DE S'ACCROÎTRE

Les propos de Monique ont touché énormément la journaliste Maeva Damoy qui l’interviewait. Cette dernière a lancé une cagnotte sur GoFundMe pour Monique après avoir reçu de nombreux messages de bons samaritains lui demandant "comment l’aider", après qu'un extrait de l'interview soit diffusé lors du JT, et que l'entrevue soit diffusée dans sa totalité sur internet.

Ce mercredi 6 février, exactement 6 jours après la création de la page GoFundMe, une somme s'élevant à presque 16 000 €, a déjà été récoltée pour Monique Pinte à travers les dons de 519 personnes, des chiffres qui peuvent encore augmenter.

Photo de profil de Monique Pinte sur copainsdavant.linternaute.com | Copains d'avant l'internaute/Monique Pinte

Photo de profil de Monique Pinte sur copainsdavant.linternaute.com | Copains d'avant l'internaute/Monique Pinte

Un beau témoignage de l'altruisme qui existe encore dans le monde aujourd'hui et qui permet de ne pas perdre espoir dans la race humaine. En attendant, la retraitée qui croit que le gouvernement devrait

"augmenter les retraites un peu quand même"

est très

"impressionnée par ce qui se passe et ne dort plus depuis une semaine",

étant émue par l'aide qu'elle reçoit, d'après Maeva Damoy.

Les postes connexes
Jan 31, 2019
Monique, 65 ans, une retraitée : “Une fois que j'ai tout payé, il me reste 20 euros”
Vidéos virales Feb 16, 2019
Monique, âgée 65 ans, retraitée lance un nouvel appel au peuple : maintenant elle veut rendre hommage pour leur soutien
Actu France Feb 23, 2019
Emilie, 15 ans, lance un appel émouvant pour sauver ses parents d'une dette de 400.000 € grâce à une collecte de fonds
Feb 04, 2019
Strasbourg : Valérie, 56 ans, qui vit au SMIC, n'est pas allée au cinéma depuis 10 ans