Emmanuel Macron montre pour une fois sa colère après que les Gilets Jaunes aient humilié Alain Finkielkraut

Lors du 14e acte de mobilisation des Gilets jaunes, Alain Finkielkraut a été victime d'insultes jugées antisémites. Emmanuel Macron a réagi via son compte Twitter.

La scène a eu lieu au boulevard Montparnasse du 14e arrondissement à Paris. Alain Finkielkraut passait par hasard dans le quartier lorsque quelques manifestants se sont intéressés à lui.

Le philosophe a été encerclé par un groupe de manifestants qui ont commencé à l'insulter.

Mais des policiers ont immédiatement évacué Alain avant que la situation n'empire.

"Barre-toi, sale sioniste de merde ! " ; "Palestine !" ; " Facho ! Palestine ! Rentre chez toi, rentre chez toi en Israël Sale juif ! " ; "La France est à nous. Rentre à Tel-Aviv",

peut-on entendre dans la vidéo de la scène.

L'académicien a même estimé que si les forces de l'ordre n'étaient pas intervenues à temps, ce groupe de manifestants l'aurait frappé à mort.

Malgré ce qui s'était passé, Alain Finkielkraut s'est abstenu de porter plainte. Mais le parquet a tout de même annoncé l'ouverture d'une enquête concernant l'affaire.

LA RÉACTION DE MACRON

Après cet incident du 16 février, plusieurs personnalités politiques, accompagnées des médias ont montré leur exaspération. L'académicien, Alain Finkielkraut, a reçu de nombreux messages de soutien.

Le président de la République, Emmanuel Macron, indigné par cet acte de barbarie, a, lui aussi, réagi via son compte Twitter.

"Fils d’émigrés polonais devenu académicien français, Alain Finkielkraut n’est pas seulement un homme de lettres éminent mais le symbole de ce que la République permet à chacun.",

a twitté Macron le jour même de l'acte 14.

Ce post a aussi créé une controverse à travers les commentaires. Tandis que certains internautes ont apporté leur soutien à l'académicien, certains ont continué à l'insulter ouvertement.

L'académicien et philosophe a aussi confié qu'au début il soutenait le mouvement des Gilets jaunes, mais il a été choqué et déçu de voir comment la mobilisation avait évolué.

Malgré tout, il ne généralise pas la situation. Il a souligné le fait que certains Gilets jaunes sont restés pacifiques et lui ont même apporté leur soutien.

UNE CHANSON ANTISÉMITE

Plusieurs manifestants ont été jugés comme étant des antisémites. Une accusation que le 4e acte de la manifestation a prouvé.

Ensemble, un groupe de Gilets jaunes a chanté La quenelle sur la butte Montmartre à Paris. Alors que cette chanson est l'hymne de l'antisystème inventée par l'humoriste Dieudonné.

Les postes connexes
Dec 27, 2018
Des gilets jaunes se sont réunis pour chanter une chanson dédiée au scandaleux geste 'La Quenelle'
Macron Mar 18, 2019
Emmanuel Macron : Il décide d'écourter son séjour aux Pyrénées suite aux violences des Gilets jaunes
Macron Mar 22, 2019
Gilets jaunes : Emmanuel Macron appelle l'armée à renforcer la sécurité
Dec 28, 2018
Gilets jaunes: Isabelle Adjani attaque violemment Emmanuel Macron sur sa façon de communiquer