Carla Bruni fait rend un douloureux témoignage : "Ma beauté est partie, j'en pleure tous les jours"

France Culture a recueilli des propos de la chanteuse et mannequin Carla Bruni Sarkozy, au cours desquels elle s'est lamentée sur sa beauté qui, selon elle, s'en est allée.

Carla Bruni a été l'invitée spéciale d'À voix nue, le podcast de France Culture, une semaine durant. Pendant cette entrevue, la femme de l'ex-président de la république Nicolas Sarkozy a évoqué son mariage avec ce dernier, son passage à l'Élysée, la mort de son frère, ses années a défiler pour les grands couturiers(ères) entre autres.

Durant le deuxième numéro du podcast diffusé ce 19 février 2019 a 20h30, la mère de Giulia a notamment insisté sur sa carrière en tant que top-modèle et surtout son regard sur la beauté, sa beauté, elle qui prend conscience de son âge avancé.

"La beauté, ça se désagrège."

Devenue l'un des mannequins les plus connus au monde a l’âge de 19 ans grâce à son somptueuse visage et son beau physique, une beauté qu'elle qualifie de "pouvoir injuste" et éphémère, elle a cependant su garder la tête sur les épaules sachant très bien que "la beauté, ça se désagrège".

Selon elle, sa vulnérabilité, résidait dans le fait de ne pas avoir de regard sur elle. "Je ne me trouvais pas particulièrement belle et c'est pour ça que je cherchais tous les regards", a confié la chanteuse.

Et, si elle a eu beaucoup de réussite, elle confie que c'est en partie grâce à cette relation qui s'est développée entre elle et son image. N'étant pas déconcertée par sa propre beauté "parce qu'[elle] et ne la voit pas beaucoup", elle lui est toutefois très reconnaissante car elle lui a rendu tellement de services, lui donnant un beau métier, la célébrité, lui permettant aussi d'échapper a l'alcool et la drogue.

"Mais maintenant, c'est comme une cause perdue, une peau de chagrin", poursuit-elle. "Maintenant ma beauté est partie, j'en pleure tous les jours ! Le pouvoir qu'on lui a accordé ne m'a pas étouffée et il me manque."

À 51 ans, Carla Bruni se dit nostalgique quant à sa jeunesse, mais se lamente sur le sort de celles qui affichent la conduite qui consiste à s'accrocher à tout prix à leur beauté, une attitude qu'elle juge autodestructrice a la longue.

"Je trouve que c'est très dur de vieillir (...). Passer sa vie à essayer de garder l'apparence d'une jeune femme et y parvenir même parfois. Pour moi, c'est l'incarnation du pathétique", ajoute l'ancien top-modèle qui a confié aussi avoir beaucoup souffert du sida dont son frère est mort.

Le 24 novembre dernier, sur son compte Instagram, Carla Bruni a rendu hommage à son frère bien-aimé, qui est parti trop tôt, en faisant part de sa tristesse pour la perte de cet être, cher à son cœur.