Une fille de 14 ans présentant des symptômes normaux de la grippe meurt de façon inattendue après avoir fait une sieste

Une adolescente de 14 meurt subitement de la grippe. Son décès a été un choc pour toute sa famille et pour ses proches. Étant la première enfant de San Diego à avoir cédé à la maladie cette saison, les autorités enquêtent sur les causes de la mort et appellent à prévenir la propagation de la grippe.

Julie Leyva Campos, 14 ans, est décédée le 12 février des suites de la pandémie de grippe A H1N1.

Selon les autorités sanitaires du comté de San Diego, elle n’avait pas été vaccinée contre la grippe cette saison et souffrait d'une maladie sous-jacente non précisée.

Sa grand-mère, Imelda Leyva, a dit que Campos s'était allongée pour une sieste vers 11 h 30, le jour de sa mort, parce qu'elle ne se sentait pas bien, qu’elle avait eu mal à la tête et à la gorge depuis la veille.

Toutes les deux ne se sont pas inquiétées parce que Campos avait des maux de têtes chroniques, dû au fait qu’elle ne portait pas souvent ses lunettes. Et cette fois là, elle les avait égarées.

“un jour, elle s'est allongée pour une sieste et ne s'est jamais réveillée.”

Quelques heures plus tard, l’un de ses frères voulu la réveiller, mais n’a retrouvé que le corps sans vie de sa soeur. En la voyant ne plus respirer, il a immédiatement composé le 911.

LE GENRE DE FILLE QU’ELLE ÉTAIT

Imelda a décrit sa petite-fille comme un papillon social qui illuminait toutes les pièces où elle entrait.

"Si tu étais triste, tu pouvais juste lui parler quelques minutes et elle illuminerait ta journée ",

a-t-elle affirmé.

Campos était en première année de lycée mais se projettait déjà pour l’université, et s’y préparait en conséquence. Responsable et modèle, elle était candidate à la présidence du corps étudiant et avait l’espoir de devenir un jour cardiologue.

Imelda a raconté les souvenirs les plus chers qu’elle a eu avec sa petite-fille qui se doivent être les nuits où la famille se réunissait sur le canapé et regardait leurs émissions du soir.

"Je n'aurais jamais cru qu'ils l'emmèneraient si vite",

regrette-t-elle.

Dans les jours qui ont suivi la mort de l'adolescente, Imelda est devenue surprotectrice en surveillant constamment l’état de santé de ses petits enfants, les frères et soeurs de la défunte.

Elle avoue qu’il lui arrive de vérifier, pendant leur sommeil, qu’ils respiraient. Un geste qui est, toutefois, compréhensible vis à vis de la situation tragique.

"Elle est dans mon cœur, je l'aime et elle me manque tellement”,

a-t-elle confessé, en concluant par :

"Elle était mon roc, elle était tout pour moi. Mais il y a une raison pour laquelle Dieu l'a appelée. C'est mon petit ange maintenant et je l'aime beaucoup."

Une page GoFundMe a été créée pour aider la famille de l'adolescente.

Une page sous forme de lettre d'hommage fait par un proche, il y est inscrit :

"Nous sommes dévastés de partager que Julianna Leyva Campos est décédée le 12 février 2019, c'était une âme, une fille, une sœur, une nièce, une cousine, une cousine et une amie extraordinaire, aimée de tous."

La lettre se poursuit en expliquant que personne ne s'attendait à une telle tragédie. Sa perte a été soudaine et extrêmement inattendue.

"Elle venait d'avoir 14 ans, avec tellement plus à vivre."

"Même si personne n'est prêt à lâcher prise, il est important de se rappeler combien de vies Julianna a touchées. Tous ceux qui la connaissaient savaient que sa présence illuminait n'importe quelle pièce dans laquelle elle entrait, c'était la petite fille la plus gentille que vous pouviez connaître. La connaître, c'était l'aimer."

Par la suite, elle y annonce une demande de soutien à la famille et aux proches de la victime, à traverser cette période difficile.

"Les dons iront directement à son oncle Fernando Leyva." précise la lettre.

Ajoutant qu'il est et a toujours été l'unique pourvoyeur pour elle, son frère et ses deux petites sœurs depuis que sa mère a été emprisonnée et en attente de procès.

"Comme vous pouvez l'imaginer, il n'a pas pu se rendre au travail depuis cette perte dévastatrice."

La lettre se conclut par la précision que tous les dons versés serviront à aider la famille à payer les frais de fin de vie, les arrangements funéraires et d'autres dépenses futures.

UN AUTRE CAS DE DÉCÈS

La grippe ne peut aucunement être prise à la légère. Dans cet autre article, une petite fille de 4 ans est, cette fois, victime de la grippe et décède.

"Christopher Rayson cela a fait ma journée, j'ai passé la journée au plus bas et puis vous, un gars que je ne connais même pas a pris le temps de partager cet art incroyable de ma petite fille #AshantiGrinage vrai talent maintenant je suis un fan de vous !!!!!!!" Rich Egm | Facebook

Ses proches, et surtout son père, bouleversés, ne savent comment gérer leur coeur brisé face à cette situation.