Récit tragique de la vie de Mathieu, fils adoptif de Danielle Darrieux, décédé à l'âge de 40 ans

L'actrice Danielle Darrieux est toujours restée très discrète sur sa vie privée. Si bien que personne ne savait qu'elle avait en réalité un fils adoptif. Ce dernier est malheureusement décédé à l'âge de 40 ans.

Comme beaucoup de célébrités de son envergure, Danielle Darrieux a du vivre avec la présence persistante des médias dans sa vie. Épiée et surveillée, sa vie privée était étalée dans les journaux.

Déjà en 1954, à la sortie du "Rouge et le noir", Paris Match disait : "Pendant vingt-trois ans, Danielle Darrieux a été fantasque, saugrenue, infidèle et capricieuse..." , en parlant de ses trois mariages et du reste de sa vie sentimentale.

C'est bien plus tard que Danielle Darrieux a réussi à s'éloigner des médias, en allant vivre à la campagne, avant de s'éteindre le 18 octobre dernier à l'age de 100 ans.

C'est justement quand elle a choisi de s'éloigner du feu des projecteurs qu'elle et son mari Georges ont adopté leur enfant unique : Mathieu. Si on ne sait pas d'où il vient, l'âge auquel il a été adopté, ni même pourquoi l'actrice n'a pas eu d'enfants biologiques, on sait cependant qu'il est aussi entré dans le monde du cinéma en 1982.

Cette année là, il était régisseur stagiaire, et travaillait sur le film "Une chambre en ville" dans lequel sa mère jouait. Cependant, ce fut la dernière expérience de Mathieu dans le 7e art.

Le monde du cinéma l'a cependant suivi, puisqu'il a épousé en 1985 Sylvie Poiret, la fille de Jean Poiret et de l'écrivaine Françoise Dorin. Mathieu et Sylvie ont eu deux enfants, dont Thomas, qui est aussi le nom que le couple a donné à un café-théâtre qu'ils ont ouvert dans la ville de Vannes en 1988.

Aujourd'hui encore, même après la mort de Mathieu en juin 1997 à l'âge de 40 ans, Sylvie Poiret est propriétaire des lieux, rebaptisés "Jam Session".

Dans sa vie, Danielle Darrieux n'a parlé de son fils que très rarement. L'une des fois où elle l'a fait, c'était en 1999, dans "Studio".

 "En quatre ans, j'ai perdu mon mari, mon fils unique, ma soeur et mon frère, alors... Je ne suis pas pratiquante. Je ne crois pas en quelqu'un et, pourtant, je sais qu'il y a autre chose qui nous attend et qui nous dépasse... On n'est pas là, planté sur terre comme un simple bout de viande, à attendre que la mort vienne nous chercher"

 

"La mort me fait moins peur aujourd'hui qu'hier... La mort, c'est surtout perdre ceux qu'on aime."

Des paroles très philosophiques de la part de cette légende du cinéma français.