Ségolène Royal revient sur l'infidélité de François Hollande: 'Soit tu me soutiens, soit t'en vas'

Ségolène Royal est récemment revenue sur les raisons de sa défaite lors des élections présidentielles de 2007 face à Nicolas Sarkozy. L'une de ces raisons ne serait autre que son ex, François Hollande.

En 2007, après avoir traversé beaucoup d'épreuves, Ségolène Royal devenait la première femme à se présenter aux élections présidentielles en France.

Les opinions sur cette femme politique restent divisées, mais il est indéniable qu'en choisissant cette voie, elle a malheureusement été confrontée à beaucoup de misogynie.

Entre les blagues douteuses, les réflexions sexistes et le harcèlement sexuel, Ségolène Royal relatait toutes ces attaques dont elle a été victime dans son livre "Ce que je peux enfin vous dire".

Ségolène Royal a accordé récemment une interview au magazine "Télé Loisirs", dans laquelle elle parlait sans phare des tensions qui se sont créées dans le Parti Socialiste, dont elle faisait partie, quand elle s'est présentée aux élections.

"Dans mon camp, les hommes ne supportaient pas que ce soit moi qui ai gagné l'investiture. Alors que j'avais les mêmes diplômes qu'eux, que j'avais plus d'expérience politique qu'eux, se souvient-elle avec amertume. Mais j'étais décrite comme une femme venant de nulle part"

Si elle a vécu ce changement d'attitude comme une trahison, la pire aura été celle de l'homme en qui elle avait totalement confiance, François Hollande.

Après 19 années de vie commune, ce dernier l'a trompée avec Valérie Trierweiler (qu'il a fini par tromper elle aussi avec Julie Gayet).

"Pourquoi n'ai-je pas dit à ces messieurs : “Ou vous me soutenez, ou vous quittez ma campagne” ? Y compris à mon propre conjoint, qui ne m'a pas soutenue pendant la campagne et qui en plus me trompait…J'aurais dû lui dire “Ou tu me soutiens, ou tu t'en vas” "

Si elle n'avait rien dit à l'époque, c'est car elle voulait épargner ses 4 enfants, qui devaient déjà vivre avec l'exposition médiatique de leur mère. Ne souhaitant pas les accabler davantage, elle a donc préféré garder le silence.