Des photos d'Esther, 80 ans, allongée sur un oreiller, et cherchant désespérément à respirer, ont indigné les internautes

Des photos choquantes d'une femme de 80 ans allongée sur un oreiller, "à bout de souffle et étouffé par sa salive" dans une maison de retraite, suscitent l'indignation.

Les photos choquantes d'une femme âgée allongée impuissante dans un oreiller dans une maison de retraite en Ohio ont déclenché un scandale et ont mené à l'ouverture d'une enquête.

Esther Brown, une résidente âgée de 80 ans vivant à Altercare Nobles Pond, à Canton, aurait été retrouvée affalée la tête dans un oreiller à bout de souffle et incapable de lever la tête la semaine dernière. Elle a été découverte par son fils James Brown et le pasteur de leur famille Julia Wiggins.

Wiggins a partagé des photos de Brown dans son état fragile et impuissant sur Facebook mardi afin de dénoncer le foyer de soins pour leur négligence. La famille Brown a déposé une plainte qui a donné lieu à une enquête sur l'installation, mais des représentants de l'État ont examiné la plainte et ont estimé qu'elle était sans fondement vendredi.

Wiggins a décrit le moment choquant où elle a trouvé Brown affaissée dans un coin. Elle avait visité la maison de soins infirmiers la semaine dernière avec James Brown quand ils ont appris qu'elle avait été transférée dans une chambre privée. Une fois dans la pièce, elle remarqua quelque chose dans un coin du poste des infirmières et, après un second regard, elle réalisa que c’était Brown.

"Nous nous sommes rendus compte que c'était Esther Brown, face cachée, dans un oreiller, à bout de souffle et qui s’étranglait avec sa propre salive", a t-elle déclaré.

"Ça me rend folle de rage !! S'il vous plait faites attention aux membres âgés de votre famille dans des centres."

Le fils choqué de Brown 'a commencé à crier, c'est ma maman' et a couru à son secours.

"Nous nous sommes précipités vers elle et en entendant la voix de son fils, elle a essayé de toutes ses forces de relever la tête", a écrit Wiggins dans son message.

Elle a partagé deux images choquantes de Brown affalée sur sa chaise, le visage inconfortablement allongé sur un petit oreiller. Son fils a crié au secours et a du attendre 10 minutes avant que quelqu'un vienne les aider.

"J'ai pu capturer deux images à partager avec vous pour que vous sachiez bien de ne jamais laisser vos êtres chers à la garde de personnes qui ne travaillent que pour un salaire !!!' elle a écrit.

"Je suis très contrariée par le fait que, parmi tous les établissements de soins infirmiers, celui-ci était censé être le meilleur de tout le comté de Stark", a-t-elle ajouté.

Son message est devenu viral, accumulant 28 000 réactions et plus de 12 000 commentaires.

Wiggins a déclaré que le fils de Brown et elle-même avaient eu plusieurs signes de mauvais service dans l'établissement. Une fois, Brown a dû sonner cinq fois pour entrer dans l'établissement et a été choqué par l'absence de personnel pour répondre immédiatement à la porte.

À la suite de l'incident, le fils de Brown, James, était tellement préoccupé par son bien-être qu'il a passé la nuit dans l'établissement à surveiller ses soins. Wiggins a appelé le directeur exécutif de l'établissement pour signaler le problème.

"Nous sommes en contact avec sa famille, y compris son fils, qui lui rend visite quotidiennement. La résidente n'est pas en détresse et reste bien prise en charge par l'équipe de professionnels dévoués de l'Altercare Nobles Pond. Elle est à l'aise et en sécurité", a déclaré le directeur exécutif d'Altercare Nobles Pond à Wiggins.

Dans une déclaration à WOIO, Altercare Nobles Pond a déclaré avoir reçu une plainte contre sa famille le 15 février et lancé une enquête interne auprès du département de la santé de l'Ohio. L'Ohio Department of Aging aurait également enquêté sur cet incident.

Mais à la suite d'une enquête, la plainte de la famille Brown a été déclarée sans fondement vendredi. Altercare a publié vendredi après-midi une déclaration dans laquelle il déclarait "avoir reçu le rapport préliminaire du département de la santé de l'Ohio, selon lequel la plainte avait été jugée non fondée".

Le rapport préliminaire signifie que les responsables de la santé des États "ont constaté qu'il n'y avait aucune preuve que les accusations portées contre nous soient vraies", a déclaré un représentant d'Altercare au représentant du canton.

Toutefois, selon le département de la santé de l’Ohio, l’enquête est toujours ouverte jusqu’à la publication du rapport écrit final.

Les postes connexes
Jan 30, 2019
Un garçon de 13 ans qui a quitté la maison en colère à cause de la punition de ses parents, a été retrouvé mort
Parentalité Mar 15, 2019
Malnutrition à Vosges : "L’enfant de 2 ans et demi qui pesait 5 kilos va mieux"
Jan 16, 2019
Dure sentence pour la mère qui a tué son fils de 8 ans car elle pensait qu'il était gay
International Apr 02, 2019
Les parents dévastés exigent des réponses après que leur fille de 10 ans est morte des suites d’un combat de classe