À Paris, un officier a été accusé d'avoir volé des maillots du PSG : Le policier s'explique enfin

Samedi 16 mars, un policier a été filmé entrain de ranger des vêtements dans un sac. L'agent a vite été accusé d'avoir profité du trouble du 18e acte pour voler une boutique.

Une image montrant un policier rangeant des maillots du PSG dans un sac a rapidement fait le tour du web, et a créé une polémique sur les réseaux sociaux.

Les internautes ont accusé l'agent de police d'avoir volé les vêtements. Le policier qui a, soi-disant, profité du 18e acte du samedi dernier pour voler un magasin a fait le buzz.

Le journaliste qui a filmé la scène en direct a reçu un coup de matraque sur la main par un agent des forces de l'ordre. La vidéo a mis en cause l'intégrité du policier.

UN PROCÈS VERBAL APRÈS INTERPELLATION

LCI nous rapporte que l'agent de police s'est expliqué. Dans un procès-verbal, le fonctionnaire a indiqué avoir procédé à l'arrestation d'un individu en train de s'échapper d'une boutique saccagée sur les Champs-Élysées.

Le policier a signalé que l'homme âgé d'une vingtaine d'années tenait des vêtements entre ses bras, a été interpellé pour "vol en réunion avec dégradations".

"Le sac et les affaires consignés ont ensuite été remis à l’officier de police judiciaire. C’est l’OPJ qui a pris ensuite le relais",

a expliqué une source proche de l’enquête.

L'agent a aussi fait un inventaire de la liste des objets volés par le pilleur, juste au verso du PV. L'on peut citer le sac que l'on voit dans la vidéo qui est également celui du PSG, volé par le pilleur, avec 18 autres articles précis. Le préjudice est de 2 004 euros.  

Une voiture de police | Photo / Unsplash

Une voiture de police | Photo / Unsplash

Le syndicat CGT-Police Ile-de-France a aussi réagi, en expliquant qu'il s'agirait de "pièces à convictions", collectées après l'interpellation des pilleurs de boutique sur les Champs-Élysées de ce 16 mars dernier.

Toutefois, une enquête concernant cette affaire est toujours en cours auprès de l'inspection générale de la police nationale. Cependant, le policier n'a pas encore été entendu.

Une voiture de police qui traverse la rue | Photo / Unsplash

Une voiture de police qui traverse la rue | Photo / Unsplash

LES CHAMPS-ÉLYSÉES SACCAGÉS

Le PV va-t-il démentir l'accusation qui pèse sur l'agent de police accusé de vol de vêtements dans la journée du 16 mars dernier ? Notons que lors de cette journée de mobilisation, plusieurs magasins ont été pillés, vandalisés et incendiés sur les Champs-Élysées. Les images de la scène sont déchirantes, montrant des rues chaotiques.

"Macron sous le feu des tirs alors que les "Gilets jaunes" saccagent les Champs-Elysées "- National Post  | Twitter