Brigitte Macron s'est fait huer lors d'un événement de charité où elle n'a pas pu commencer son discours

Brigitte Macron a dû passer un mauvais quart d'heure lors de son passage dans un match de football caritatif. La Première dame, s'est faite siffler et huer dessus par la foule au point qu'elle n'a pas pu donner le coup d'envoi comme prévu.

Le mercredi soir dernier, lors d'un match de football caritatif, la Première dame, Brigitte Macron, s'est faite siffler et huer comme pas possible.

L'épouse d'Emmanuel Macron s'est rendue au stade de Reims, afin de donner le coup d'envoi d'un match de football mixte femmes-hommes, hélas, ce n'était pas passé comme prévu.

Ce fut le premier match mixte femmes-hommes de football, entre le Variétés Club de France et les Anciens du Stade de Reims.

Cette soirée caritative a pour but d'aider Fondation des femmes, dont l'épouse du chef d'Etat est la marraine.

Ainsi, les bénéfices de cet événement seront intégralement destinés à cette Fondation des femmes. Cette association lutte contre les discriminations, les violences et les exclusions dont les femmes sont les principaux victimes.

Une réaction qui a une explication particulière selon l'éditorialiste, Christophe Barbier,

"Ce n'est pas elle qui est sifflée c'est Emmanuel Macron, et elle est évidemment la plus proche d'Emmanuel Macron : elle a le nom, elle représente Macron, donc elle est sifflée (...) C'est dire à quel point le ressentiment contre le président de la République est fort en ce moment",

explique-t-il.

De ce fait, la colère de la foule n'était décidément pas destinée directement à celle qui s'est faite siffler voire même quelque peu humilier, qui, par conséquent, n'a pas pu donner le coup d'envoi de la rencontre sportive.

Ainsi, apparement, elle s'est faite huer à la place d'une autre personne qui n'est autre que son époux.

Et finalement, c'est la comédienne Muriel Robin, qui était elle aussi présente sur le terrain avec Brigitte Macron au moment de ce fâcheux incident qui a dû donner, seule, le fameux coup d'envoi.

Rappelons que lors de cet événement, Brigitte Macron est revenue sur le séjour rendu assez polémique du samedi, où le couple présidentiel était à La Mongie.

Cette dernière est une station de sports d'hiver des Hautes-Pyrénées où les deux époux ont leurs habitudes d'y aller.  Tandis que de l'autre coté, des violences se déclarait aux Champs-Elysées.

Ce qui est peut être l'événement déclencheur ce fâcheux moment. Mais pour sa part, surement pour défendre son bien-aimé de mari, elle a assuré qu'Emmanuel Macron était parti "dès qu'il avait pris conscience de ce qui se passait", à Paris. Et que

"C'était moi qui lui avais préparé une escapade mais bon... voilà",

explique-t-elle.

Cependant, selon Christophe Barbier,

"Elle n'a pas su trouver sa place dans le dispositif politique comme première dame. Elle avait une popularité liée à la campagne et à sa personne privée,"

une image qu'elle aurait dû conserver tant bien que mal.

UN MOMENT GÊNANT

Ce n'est pas la première fois que Brigitte Macron a dû faire face à un moment gênant.

Mais cette fois-ci, c'est par rapport à la longueur de sa jupe qu'elle s'est faite critiquer.