Affaire Quesada : Le procureur témoigne sur le "réseau" douteux auquel Christian pourrait appartenir

En exclusivité le mardi 2 avril, le procureur de la République, Christophe Rode, a répondu à plusieurs questions concernant les accusations contre Christian Quesada, dans "Touches pas à mon poste".

Dans la soirée du mardi dernier, les chroniqueurs de Cyril Hanouna ont eu l'occasion de poser directement des questions au procureur de la République de Bourg-en-bresse à propos de l'affaire scandaleuse qui entoure l'ancien champion des "12 coups de midi".

Voici l'une des  questions posées par les chroniqueurs : Christian Quesada fait-il partie d'un réseau pédophile ?

"Selon les enquêteurs, ce sont plusieurs milliers d'images qui ont été répertoriées. Elles ne sont pas toutes de la même gravité. Mais il y a des images où ce sont des viols d'enfants de moins de 10 ans qui sont photographiés et qui sont ensuite diffusées à des personnes qui se complaisent devant ce type d'images",

a-t-il d'abord expliqué Christophe Rode.

Le procureur de la République a répondu que même si le suspect détenait quelques images d'enfants de moins de 10 ans violées prises en photo parmi les milliers d'images trouvées chez lui, il est encore difficile de dire s'il appartenait vraiment à ce genre de réseau.

"Mais à partir du moment où il y a un échange de ces images qui sont, encore une fois, interdites par la loi, les personnes avec qui il échange... On peut dire que c'est un réseau",

a précisé le procureur de la République en charge de l'enquête.

"Toutefois, d'autres interrogations restent encore sans réponse, comme le fait de savoir si ce réseau est "organisé ou structuré",

termine-t-il.

Pour le moment, l'existence d'un réseau interdit par la loi auquel Quesada serait membre est encore douteuse. Toutefois, Christophe Rode a indiqué que les faits ne seront déterminés qu'à partir des investigations ultérieures.

UNE AUTRE DÉCLARATION DU PROCUREUR

D'après le procureur de la République de Bourg-en-bresse, l'engouement médiatique sur cette affaire risque d'avoir des conséquences lourdes sur Christian Quesada.

Il admet même qu'il existe une menace de suicide parce que le scandale joue sur la dépression du suspect.