Révélation sur l'accident de Millas : six élèves sont morts à cause de la conductrice qui a pris de l'Imovane, un médicament interdit

L'enquête sur la collision mortelle survenue le 14 décembre 2017 à Millas (Pyrénées-Orientales) est toujours en cours. Ce jeudi 4 avril 2019, France Info nous rapporte des nouveaux éléments sur cette affaire.

Rappelons que ce tragique accident a impliqué un car et une rame de TER, dans lequel six collégiens ont perdu la vie. Les nouvelles pièces du dossier d'instruction de ce drame mettent en cause la responsabilité de la conductrice du bus.

En novembre 2017, le juge d'instruction du pôle Accidents collectifs de Marseille, a effectué des réquisitions judiciaires au laboratoire Sanofi, fabricant de la zopiclone. L'hypnotique a été commercialisé en France sous le nom d'Imovane, un sédatif que la conductrice prenait.

Sanofi a révélé que cette hypnotique "comporte un pictogramme rouge de niveau 3 considéré comme le niveau le plus élevé et équivalent à une interdiction de conduire."

Une inscription de mise en garde "Attention danger : ne pas conduire ! " est même visible sur la boite d'Imovane, accompagnée d'un triangle avec une voiture à l'intérieur sur fond rouge.

Alors que la femme qui était au volant du bus en prenait pendant sept ans.  

Selon son fabricant, la prise du médicament "peut influencer de façon conséquente l’aptitude à conduire, avec des risques possibles de somnolence, un allongement du temps de réaction et la diminution de la vigilance, particulièrement pendant les douze heures suivant la prise du médicament."   

Selon les expertises techniques, la conductrice aurait été en pilotage automatique pendant les 90 secondes précédant le drame.

Son freinage tardif devant la barrière baissée, malgré les coups de klaxon du conducteur du TER, aurait été l'origine de l'accident. Elle sera, par conséquent, mise en examen "pour homicides et blessures involontaires par imprudence."

Suite à la révélation sur les circonstances de l'accident, les avocats des familles vont demander un réquisitoire supplétif pour interroger le médecin de la conductrice, afin de découvrir si le médicament lui aurait été prescrit.

UN AUTRE ACCIDENT MORTEL

Dans la soirée du 26 février 2019, 6 voitures sont entrées en collision sur la route RD 1006, au niveau d'une insertion d'une 2x2 voies. Malheureusement, deux personnes y ont perdu la vie.

Dans la foulée, un conducteur à l'origine de l'accident a été arrêté, après un alcootest positif.