Alfred est excédé par la baisse drastique du pouvoir d'achat des retraités

Beaucoup de personnes âgées ont remarqué que leur pouvoir d'achat a considérablement baissé ces dernières années. Après l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir, de plus en plus de retraités sont mécontents de leurs pensions.

UNE AUGMENTATION DE 50 EUROS EN 12 ANS

Retraité depuis juillet 2007, Alfred (le prénom a été changé) a partagé son mécontentement avec les journalistes de FranceInter. Il a raconté que sa pension de 676 euros et 56 centimes n'a presque pas changé au cours de 12 années :

"En douze ans, j'ai vu une augmentation de 50,66 euros. Vous êtes obligés de vous priver sur plein de choses, vous regardez tout, vous cherchez à acheter au moins cher".

LA BAISSE DU POUVOIR D'ACHAT

Alfred ne peut pas cacher son indignation en comparant la pension qu'il touche après 40 ans de travail dans le secteur économique avec le smic :

"Le smic, qui est quand même le plus petit salaire qui puisse exister, a augmenté quatre fois plus que ma retraite ! Si le smic est un salaire de pauvre, qu'est-ce que je suis, moi ?"

DES IMPÔTS DISPROPORTIONNÉS

Comme si cette injustice n'est pas suffisante, les retraités sont obligés à faire face à l'impôt sur la fortune immobilière et la flat tax.

Un homme âgé regardant par la fenêtre. | Photo : Shutterstock

Un homme âgé regardant par la fenêtre. | Photo : Shutterstock

"Si vous retirez un million à un milliardaire, il ne va pas être content parce qu'il pourra acheter un appartement de moins ou une voiture de moins. Quand vous retirez à une personne qui a une petite retraite, c'est pas du luxe que vous lui retirez ! Ce sont des choses alimentaires, nécessaires..."

a partagé Alfred dans un témoignage poignant.

Un homme âgé tenant un portefeuille vide. | Photo: Shutterstock

Un homme âgé tenant un portefeuille vide. | Photo: Shutterstock

SES ATTENTES DU PRÉSIDENT

En vue de la revalorisation des retraites par le Président, Alfred avertit le chef de l'Etat :

"Ce qui m'importe, ce sont les chiffres. Si à la fin du mois, je vois que j'ai 3,52 euros d'augmentation, je dis 'il me prend pour un con, Macron', même si ça fait un certain pourcentage. Si j'ai 30 euros dans le mois, je me dirais 'Tiens, voilà un homme intelligent'. Si j'ai 300 euros, je lui embrasse les pieds !"

Un homme âgé pensif devant la fenêtre. | Photo : Shutterstock

Un homme âgé pensif devant la fenêtre. | Photo : Shutterstock

CONTINUER DE TRAVAILLER OU TENDRE LA MAIN

L'inflation et l'absence de l'augmentation de pension qui puisse compenser les nouveaux prix obligent les retraités à chercher le travail au lieu de se reposer à la retraite bien méritée - un fait qui ne peut ne pas fâcher Alfred :

"C'est pas en me déguisant encore en maçon, ou en peintre ou en bricoleur que je voyais ma retraite, déplore-t-il. J'ai travaillé pendant plus de 40 ans, j'ai autre chose à faire que de tendre la main."

UNE RETRAITÉE QUI A PASSÉ PLUSIEURS JOURS SANS NOURRITURE

L'histoire poignante d'Alfed est loin d'être un cas isolé. Une mère de famille retraitée a décidé de témoigner sur France 3 de la complexité qu'elle affrontait tous les jours depuis qu'elle a pris sa retraite.

Les postes connexes
Jan 31, 2019
Monique, 65 ans, une retraitée : “Une fois que j'ai tout payé, il me reste 20 euros”
Actu France Apr 18, 2019
Les mesures "décevantes" d'Emmanuel Macron pour augmenter les petites pensions des retraités
Politique Mar 16, 2019
Hausse de la CSG : perte d'argent importante pour les retraités tous les mois
Actu France Feb 27, 2019
EHPAD : les gens outrés parce qu’ils ne peuvent se permettre de garder leurs parents âgés dans les maisons de retraite