Daniel, un retraité désemparé, accuse Emmanuel Macron de les avoir menti

Les personnes âgées font partie des catégories de personnes les plus en difficulté face à la crise sociale en France. Les témoignages des retraités, qui se multiplient tous les jours, en sont la preuve.

Après les fuites dans la presse sur le retour de l’indexation de retraites sur l’inflation, l'un de ces nombreux retraités a décidé de s’exprimer au micro de RMC.

Selon le récit du journaliste de la chaîne, depuis son pavillon Daniel voit presque la Tour Eiffel et Paris, mais la distance qui le sépare du gouvernement et d’Emmanuel Macron semble insurmontable. Ce retraité de l’industrie chimique n’attend rien des annonces du président ce jeudi 25 avril.

"Il est dans la communication. Il nous a menti en plus parce que dans sa campagne il avait bien dit qu’il ne toucherait pas au pouvoir d’achat des retraités et tout ça."

a-t-il déclaré au micro de RMCinfo.

La hausse de la CSG a retranché 30 euros sur sa pension de 1550. Daniel va récupérer ses pertes grâce à l’annulation de cette hausse mais selon ce militant CGT cela ne suffira pas à rattraper le pouvoir d’achat perdu.

"Moi, je vais plus jamais au restaurant. Les vacances, c’est le minimum. La caravane, elle a 30 ans. Voilà donc, on ne fait pas de folies."

explique-t-il.

Daniel au micro de RMC/BFMTV. | Photo : Youtube/RMC

Daniel au micro de RMC/BFMTV. | Photo : Youtube/RMC

Emmanuel Macron devrait annoncer ce jeudi 25 avril la ré indexation des retraites modestes sur l’inflation. Daniel n’y gagnerait que 15 euros par mois sur sa pension mais il milite pour qu’elle soit indexé plutôt sur les salaires.

"Les salaires augmentent en principe un peu plus que l’inflation et ça permet de créer le lien entre retraité et actif."

a-t-il estimé en conclusion. Daniel attend maintenant les élections européennes pour sanctionner le gouvernement.

Depuis le début de la crise des Gilets jaunes, de nombreuses personnes ont pris la parole dans la presse pour témoigner de leurs misères au quotidien.

SANS REPAS PENDANT DEUX JOURS

Monique Pinte est une retraitée de 65 ans qui fait face à des problèmes financiers depuis déjà des années.

Dans un témoignage vidéo recueilli par Maeva Damoy et Antoine Laroche, Monique a confié qu'elle gagnait une pension de 727 euros par mois. Mais avec cette somme, une fois toutes ses charges payées, il ne lui resterait plus rien.

UNE AUGMENTATION DE 50 EUROS EN 12 ANS

Retraité depuis juillet 2007, Alfred (le prénom a été changé) a partagé son mécontentement avec les journalistes de FranceInter. Il a raconté que sa pension de 676 euros et 56 centimes n'a pas presque changé en 12 ans.

TRAVAILLER À LA RETRAITE

En novembre dernier, nous vous parlions également de la situation précaire d'un retraité de 65 ans. Claude Dromard qui a travaillé pendant 47 ans, peine lui aussi à boucler ses fins de mois.

"DÉPANNÉ" PAR SON PÈRE DE 90 ANS

Selon une étude réalisée par l’institut CSA, près d’un senior actif de plus de 50 ans sur deux déclare avoir du mal à boucler les fins de mois.

Tel est le cas d'Alain Delage, employé en CDI dans une école privée d’informatique qui gagne 1500 € nets et finit "tous les mois à découvert".