Emmanuel Macron : des phrases maladroites lors d'une conférence de presse qui ont fait rire

Ce jeudi 25 avril, Emmanuel Macron donnait sa première conférence de presse depuis son élection. À cette occasion, il a encore une fois fait usage d'une expression surannée qui n'a pas manqué de faire rigoler la Toile.

Depuis son élection, en mai 2017, la conférence de presse de ce jeudi 25 avril constituait la première du quinquennat d'Emmanuel Macron. Lors de cette prise de parole très attendue, le chef de l'État a saisi l'opportunité pour dresser un bilan de la crise des gilets jaunes et faire part des différentes mesures qui vont être prises en guise de réponse aux interrogations et aux besoins des Français.

Cependant, le président de la République s'est étalé dans un long discours dans lequel il faisait des annonces telles que la suppression de l'ENA et l'augmentation du temps de travail entre autres, avant l’échange avec les journalistes.

Et, si selon un sondage du Figaro en collaboration avec RTL et LCI, 63% des personnes interrogées se sont dit non convaincus par l'allocution du président de la République, leur attention a tout de même été retenue par certaines expressions de ce dernier.

DES EXPRESSIONS QUI ONT BIEN FAIT RIRE LES FRANÇAIS

En effet, Emmanuel Macron a à nouveau fait rire les Français par son vocabulaire parfois désuet. Tout d'abord, il y a son usage de cette figure de style qui consiste à allier deux mots de sens contradictoires alors qu’il évoquait l’immigration.

Après avoir dénoncé les abus "profonds du regroupement familial et du droit d’asile", il a essayé de rappeler que la tradition de l’accueil et de l’intégration en France demeure important, tout en jugeant capital l'ouverture d'un débat au Parlement pour "rebâtir un patriotisme inclusif".

Un oxymore qui n'a pas manqué d'attirer les rires des internautes qui ont aussi relever les nombreuses fois ou le chef de l’État a évoqué un "art d’être français", cet "attachement particulier à notre langue, notre culture, et à quelques permanences" qu'il faut a tout prix "faire vivre" par le biais de l'espoir.

"Art d’être français" et "permanences", deux autres expressions entre autres qui ont bien susciter des plaisanteries sur la Toile.

En fin de comptes, Emmanuel Macron a fait rire le Web avec son utilisation de termes obsolètes lorsqu'il a déclaré :

"Nos concitoyens ont l'impression que, en quelque sorte, tout est cul par-dessus tête, que plus rien ne tient."

Un langage qui n'a pas tari à amuser les internautes qui ont partagé leurs réactions sur Twitter.

"C'EST UNE DILUTION DE LA MORALE"

Le président est aussi revenu sur la haine dont il a été victime, lui et sa famille depuis son accession au pouvoir durant son allocution exceptionnelle à l'Élysée. Interrogé sur ce sujet, le président de la République a été clair et ferme.

"Quand on cherche le pouvoir, qu'on l'obtient par la confiance du peuple, on accepte d'avoir la part de colère qui va avec, concède-t-il. (...) Est-ce que ce qu'on a vécu ces derniers mois pour autant se justifie ? Je ne crois pas",

précise-t-il avant d’ajouter :

"Et indépendamment de ma personne, la haine qu'on a pu voir déferler à mon endroit, parfois à l'égard de ma famille, ce qui est inacceptable, à l'égard des élus de la République, ce qui l'est tout autant, je crois que ça c'est une dilution de la morale collective très profonde qu'il nous faut condamner avec beaucoup de vigueur."

Une analyse qui aura été moins riable pour les Français mais qui est sans doute bien entrée dans leurs têtes.