Emmanuel Macron : Le 8 mai, il a affronté la "malédiction de François Hollande"

La date du 8 mai est une des dates marquantes de l’histoire de l’Europe, si ce n’est pour dire du monde.

Et comme chaque année, une commémoration a lieu en France.De Gaulle, Sarkozy, Hollande, tous ces présidents ont assisté, chacun à leur tour, à ces cérémonies.

L’actuel président de la République française n’a pas dérogé à la règle. Malheureusement pour lui et les personnes présentes sur les lieux de la commémoration , la pluie s’est incrustée et ne les a plus quittés.

Mais ce détail ne les a aucunement empêché de mener à bien cette cérémonie.

Plusieurs personnalités politiques ont été aperçues dans les rues de Paris ce 8 mai.

Il y a eu entre autres les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, le Premier ministre du gouvernement actuel, le petit-fils du général de Gaulle, le président du Sénat et bien d’autres encore.

Le président, durant cette journée, a été vu en train d’échanger quelques mots avec Yves de Gaulle, le petit-fils de l’ancien dirigeant français.

À la suite de cet échange, Emmanuel Macron, accompagné par la “grande escorte” composée de motards et de la cavalerie, avait remonté l’avenue des Champs-Élysées afin de gagner la place de l’étoile.

Il y a été accueilli par plusieurs membres du gouvernement ainsi que par le Chef d’état-major des armées et le gouverneur militaire de Paris.

Selon les informations données par LCI, durant sa remontée des Champs-Élysées vers l’Arc de Triomphe, le cortège dans lequel se trouvait Emmanuel Macron aurait été accueilli par des applaudissements et des sifflets.

Durant cette commémoration, l’attention de certains téléspectateurs et internautes avait été attiré par l’état dans lequel se trouvait Gérard Larcher. En effet, le président du Sénat semblait totalement trempé à cause des averses.

Apparemment, personne n’échappe à dame Nature.

La pluie n’était pas la seule chose qui aurait pu gâcher le bon déroulement de cette cérémonie.

Celle-ci aurait pu être encore plus triste à cause des actes perpétrés par certains manifestants.

En effet, durant une de leur descente sur les rues de Paris, certains Gilets avaient fait un carnage sur les Champs-Élysées.