Une famille accuse un chirurgien grenoblois de la mort d'un retraité

La famille d'un retraité va porter plainte contre un médecin grenoblois dont les erreurs médicales ont coûté la vie au vieil homme.

Ce médecin, c'est le docteur V., qui a été récemment suspendu par le Conseil de l'ordre suite aux nombreuses plaintes de ses anciens patients qui ont révélé "son comportement gravement fautif".

Noël, un retraité de 73 ans est cependant la première de ses victimes à avoir perdu la vie. Cécile, la fille de cet ancien patron de menuiserie qui est mort le 4 novembre 2017 après une longue agonie témoigne :

Un homme âgé dans un lit d'hôpital. l Source : Shutterstock

Un homme âgé dans un lit d'hôpital. l Source : Shutterstock

"Mon père n’est plus là pour évoquer toutes ces souffrances. Nous parlons donc en son nom pour dire comment sa vie s’est terminée, dans une lente agonie. Pour moi, ce chirurgien a conduit mon papa à la mort"

C'est au mois de novembre 2016 que tout a commencé, quand Noël a commencé à soouffrir de douleurs au niveau des jambes et du dos et à avoir des difficultés à se mouvoir. Son rhumatologue lui conseille d'aller voir le docteur V., chirurgien spécialisé dans les interventions du dos, qu'il rencontre en avril 2017. Mais dès le départ, quelque chose semblait louche à propos de ce médecin comme le raconte Mauricette, la veuve de Noël :

Un couloir d'hôpital. l Source: Flickr

Un couloir d'hôpital. l Source: Flickr

"Il a juste regardé l’IRM. Et sans même examiner mon mari, il a tout de suite dit 'Il faut opérer'. Sans proposer d’autres alternatives. Sans demander d’autres examens.

Noël n'est malheureusement pas le seul patient à avoir fait les frais de ce genre du comportement de la part du docteur V. Quand il est arrivé dans sa clinique pour se faire opérer en septembre 2017, il a été révélé que ses deux artères fémorales étaient bouchées. Tout le monde pensait donc que l'opération serait reportée mais à la surprise générale, le docteur V. a quand même décidé d'opérer.

Une salle d'opération. l Source: Flickr

Une salle d'opération. l Source: Flickr

Les conséquences sont immédiates. Dès le lendemain, Noël commence à souffrir le martyr et perd toute sensatiuon dans son pied droit. Il est transporté de toute urgence dans une autre clinique, et c'est là qu'un chirurgien vasculaire va l'examiner et annoncer une terrible nouvelle à Luc, le fils du retraité :

"On ne va pas pouvoir sauver sa jambe. Il aurait fallu agir dans les 6 heures suivant l’opération afin d’éviter la nécrose des tissus. La priorité n’était pas de l’opérer du dos. Ses problèmes pour se déplacer étaient d’origine vasculaire. Et sa position ventrale lors de l’opération a favorisé l’arrêt de la circulation sanguine. Mais je vais essayer de lui sauver la vie."

Une vieille femme au chevet de son mari. l Source: Shutterstock

Une vieille femme au chevet de son mari. l Source: Shutterstock

Noël doit donc être amputé de la jambe droite. alheureusement ce n'est pas suffisant puisqu'une infection se répand peu après dans son corps et fini par l'emporter après plus d'un mois de souffrance. Sa famille en deuil est en colère contre le docteur V., et va se battre afin qu'il assume la responsabilité de ses actes comme on peut le comprendre.

Les postes connexes
Jan 25, 2019
En larmes, un homme dont la femme est morte après avoir accouchée témoigne: 'Pourquoi il ne l'a pas aidée'
Célébrités Mar 15, 2019
10 ans après la mort d'Alain Bashung : les derniers jours douloureux du chanteur, révélés par sa veuve
Santé Apr 29, 2019
Un rein sain enlevé au lieu d'un rein défaillant et d'autres terribles histoires de maltraitance médicale
Feb 08, 2019
Un "maître herboriste" inculpé dans la mort d'un garçon diabétique pour avoir convaincu les parents de ne pas lui donner de l'insuline