Le décès soudain d'une mère sauve la vie du petit ami de sa fille

La mort de cette mère de famille a permis de sauver la vie du petit-ami de sa propre fille. Malgré la terrible épreuve vécue par sa famille, quelque chose de positif a su naître de cette tragédie.

La mort soudaine et tragique de Karey Gengler, à l’âge de 46 ans, d’un anévrisme cérébral, a plongé sa famille dans le deuil. Mais quelques jours après son décès, elle a sauvé la vie de quatre autres personnes, dont le petit ami de sa fille qui avait désespérément besoin d’un rein.

Pendant plus d’un an, Mike Rodgers, le petit ami de sa fille Josie Brown, passait quatre heures par jour, trois jours par semaine, à se rendre dans un centre de dialyse pour se maintenir en vie pendant qu’il était sur la longue liste d’attente pour recevoir un rein.

"Ils m'ont dit que cela pourrait prendre un an et que, pour les personnes plus âgées, cela pourrait durer quatre ans ou même davantage", dit-il.

Les médecins ont découvert en 2017 que Mike avait le syndrome d'Alport, une maladie génétique qui affecte l'audition, la vue et peut entraîner une perte de la fonction rénale.

Au cours des deux mois que Rodgers a figuré sur la liste des doneurs, il a fait appel à Brown et à sa famille pour obtenir de l'aide.

"Au début, tout était difficile à gérer, mais le fait d'avoir Josie et toute sa famille a facilité la tâche. C'était vraiment épuisant. Il y avait des jours où je pouvais supporter ça, mais il y avait des jours où je ne pouvais pas vraiment faire grand chose."

Puis, en décembre 2018, Gengler a subi un anévrisme. Elle a été déclarée en était de mort cérébrale le lendemain matin et est décédée deux jours plus tard. Sa famille a rapidement proposé de faire don de son rein à Rodgers.

Karey Gengler et sa famille | Source : YouTube / Fox 19

Karey Gengler et sa famille | Source : YouTube / Fox 19

"La semaine a été mouvementée, car ma mère a passé environ deux jours à l'hôpital, puis nous avons appris qu'elle était décédée", a déclaré Brown. "J'essayais de faire face à cela et nous attendions de voir si Mike serait compatible, puis il l'a été et nous avons immédiatement commencé à suivre tout le processus de greffe."

Gengler avait en fait envisagé de donner son rein avant sa mort, mais le timing n’avait pas fonctionné.

"Elle a toujours expliqué comment elle voulait aller se faire tester pour voir si elle était compatible avec Mike, juste parce qu'elle avait vu ce qu'il était en train de vivre et qu'elle voulait aider, mais elle venait juste de démarrer sa propre entreprise.", dit Brown.

Mike Rodgers et Josie Brown | Source : YouTube / Fox 19

Mike Rodgers et Josie Brown | Source : YouTube / Fox 19

Étonnamment, Gengler était bien compatible Le beau-père de Brown a immédiatement offert à Rodgers un de ses reins.

"C’était vraiment bouleversant, simplement parce qu’à ce moment-là, je n’avais jamais pensé que je recevrais son rein pendant que nous étions affligés pour elle", déclare Rodgers. "Je ne savais pas si j'allais accepter son rein, mais toute la famille m'a donné sa bénédiction et m'a vraiment aidé dans ma décision."

Une fois qu'il a accepté, Rodgers a commencé le processus de greffe de rein à la Cleveland Clinic, avec l'aide du Dr Alvin Wee.

Josie Brown | Source : YouTube / Fox 19

Josie Brown | Source : YouTube / Fox 19

"Il y avait beaucoup d'émotions, mais le mérite en revient à Josie - elle a été placée dans une position très difficile", déclare Wee. "Je ne peux pas imaginer comment elle a traversé cette période en prenant cette décision."

Après avoir subi la greffe et reçu l'un des reins de Karey, Mike s'est presque immédiatement senti en meilleure santé, disant "maintenant, je me sens de nouveau humain".

Reconnaissant d'avoir l'occasion de vivre normalement, Mike a toujours du mal à penser à Karey.

Mike Rodgers | Source : YouTube / Fox 19

Mike Rodgers | Source : YouTube / Fox 19

"C’est toujours si difficile à cause de la manière dont elle me manque toujours. Mais savoir qu’elle m’a sauvé la vie pour que je puisse mener une vie meilleure avec Josie me facilite la tâche."

Selon le Dr Wee, la situation de Mike illustre le pouvoir des dons d’organes dirigés, autorisés depuis longtemps dans le domaine de la transplantation d’organes.