L'apparition d'Alain Delon sur le tapis rouge à Cannes qui pourrait dévaster ses deux fils

La relation qu'entretient Alain Delon avec ses fils n'est plus cachée du public. Ils ont du mal à s'entendre, et les gestes du paternel sont souvent commentés.

En attendant la remise sa Palme d'or d'honneur, Alain Delon a fait l'objet d'une pétition dont le but est de lui retirer son trophé.

Nombre de personnes pensent qu'il ne mérite pas cet honneur. L'acteur français est traité de misogyne, et même de raciste.

"Le Festival de Cannes s'est engagé pour la diversité et l'inclusion. En honorant Monsieur Delon, Cannes honore des valeurs abjectes",

peut-on lire dans la pétition.

Ses deux fils n'ont jamais caché le rôle de paternité d'Alain Delon. Dans plusieurs magazines, ils ont dénoncé ses comportements.

"Pendant des années, j'ai vécu en attendant qu'il claque, maintenant, j'espère qu'il va vivre bien longtemps pour me voir arriver très haut. J'ai plus le temps d'être dans la haine",

avait déclaré un de ses fils, Alain-Fabien Delon, auprès de Paris Match.

L’interprète de "Monsieur Klein", s'est vu remettre sa Palme d'honneur le dimanche 19 mai 2019. Et sa présence à l'événement a bien confirmé les accusations de ses fils.

"A ses yeux, j'ai l'impression que la relève est plus incarnée par ma sœur",

avait également confié son cadet au Point de vue.

L'acteur de 83 ans est venu sans inviter ses deux grands enfants, Anthony et Alain-Fabien. Il est apparu sur le tapis rouge du Festival de Cannes aux côtés de sa fille Anouchka.

Le monstre du cinéma français a même arboré un pin’s collector d’une de ses couvertures de Paris Match, avec sa fille cadette de 28 ans.

Cette dernière était habillée d'une robe fendue, et avait les larmes aux yeux pendant le discours de son père.

Après l'absence des deux jeunes hommes à cet événement spécial pour la famille Delon, la fossée entre les trois hommes va surement se creuser.

UNE ÉDUCATION PLEINE DE CRUAUTÉ

Le réalisateur du documentaire "Alain Delon, la solitude d’un fauve" a confié qu'il lui arrivait à l'acteur d'enfermer son fils Anthony avec des chiens dans une cage.

Il parait que le "monstre sacré" du cinéma français n'était pas très tendre envers son fils. Il était un père dure et très stricte.