Cette infirmière mariée, amoureuse de son patient

Kelli ne croyait pas au coup de foudre avant de rencontrer John. Dès qu'ils se sont vus pour la première fois, ils ont su qu'ils devaient être ensemble.

Mais Kelli était mariée et John était son patient à la clinique du cancer où elle travaillait. On aurait dit que l'univers conspirait pour les séparer.

"J'avais été dans un mariage malsain pendant deux ans, essayant de me convaincre que mon mariage et ma famille ne s'écroulaient pas, "

dit Kelli.

"John avait récemment reçu un diagnostic de mélanome métastatique de stade 4 et avait été envoyé à la clinique pour y être traité. J'ai su que c'était un être humain spécial dès notre première rencontre. Je ne savais pas à quel point ma vie aurait un impact."

View this post on Instagram

Eight months. It’s so weird to think that it has been 8 months since I last held John. The time has absolutely flown by; I remember so little of these last 8 months, I am living on autopilot I’m sure. In 8 months without John I have fallen into new routines, I’ve made new friends, my work has changed, I’ve changed; drastically. I wonder often if he would even recognize the person I’ve become, and It makes me so sad to think about it. Grief and loss changes you in ways you’d never imagine. At 8 months out, I still have moments (sometimes daily) that bring me to my knees (The grief wave analogy is entirely too accurate). I still find that not a minute goes by where I am not thinking about John. I still find funny things I want to show him, I still have moments where I want his advice, his listening ear, and there are moments where I still pick up my phone wanting to call him on my way home. I just miss him; my soulmate. Soulmate sounds so cliche, I know. But soulmates are real. And John Webber was mine. It’s so unreal that before I know it, a year will have passed. I still live very much day to day; I can’t think ahead right now because it’s just too overwhelming. I am trying to plan adventures I know he would love because that’s what keeps me going. I know that’s exactly what he would be doing if he were here. It’s weird to be 29 and have no idea where my life is going. But, onward, I suppose. I freaking love you, JW. Always and forever.

A post shared by Kelli (@kelpnw) on

“C'est bizarre de penser que ça fait 8 mois que je n'ai pas tenu John. Le temps a passé si vite que je me souviens si peu de ces 8 derniers mois que je vis sur pilote automatique, j'en suis sûre.

En 8 mois sans John, je suis tombée dans de nouvelles routines, je me suis faite de nouveaux amis, mon travail a changé, j'ai changé ; radicalement. je me demande souvent s'il reconnaîtrait la personne que je suis devenue, et ça me rend si triste d'y penser. Le deuil et la perte vous changent d'une façon que vous n'auriez jamais imaginée.

A 8 mois, j'ai encore des moments (parfois quotidiens) qui me mettent à genoux (l'analogie de la vague de deuil est tout à fait trop précise). Je trouve toujours qu'il ne se passe pas une minute sans que je pense à John. Je trouve encore des choses drôles que je veux lui montrer, j'ai encore des moments où je veux ses conseils, son oreille attentive, et il y a des moments où je décroche encore mon téléphone pour l'appeler en rentrant chez moi. Il me manque, mon âme soeur.

L'âme soeur a l'air si cliché, je sais. Mais les âmes sœurs sont réelles. Et John Webber était le mien.C'est tellement irréel qu'avant que je m'en rende compte, un an aura passé.

Je vis encore beaucoup au jour le jour ; je ne peux pas penser à l'avenir en ce moment parce que c'est trop accablant. J'essaie de planifier des aventures que je sais qu'il adorerait parce que c'est ce qui me permet de continuer. Je sais que c'est exactement ce qu'il ferait s'il était là.

C'est bizarre d'avoir 29 ans et de ne pas savoir où va ma vie. Mais en avant, je suppose.

Je t'aime, JW. Toujours et pour toujours”. -Kelpnw | Instagram

Lorsque John a terminé son traitement, Kelli a sincèrement supposé que ce serait la dernière fois qu'ils se verraient.

"Je n'avais aucune idée que, plus d'un an plus tard, le destin allait les réunir à nouveau." "J'avais commencé un nouvel emploi à l'hôpital, j'étais divorcée et j'avais déménagé dans un petit duplex près de mon travail ",

dit-elle.

"J'avais un profil de rencontre en ligne, et je regardais des profils de temps en temps. J'étais debout dans ma cuisine en train de manger de la nourriture maison à la caisse, quand soudain, un nouveau profil est apparu sur mon écran : John. Et il y avait ce sourire dévastateur qui me regardait de mon téléphone. Je lui ai donné que je l'aime bien, lui aussi, et le reste, c'est de l'histoire ancienne."

En une semaine, Kelli et John ont eu trois rendez-vous et sont rapidement devenus inséparables.

 

“C'est la dernière photo que nous avons prise ensemble. 8 juin 2018 ; Juste 9 jours avant de nous dire au revoir. Je sais que c'est dit que la vie n'est pas juste, mais bon sang, c'est pas juste. C'est tellement irréel qu'un an après le décès de Johns, ça remonte.

Tu me manques, bébé. Tu es toujours l'amour de ma vie.C'est bizarre d'avoir 29 ans et de ne pas savoir où va ma vie. Mais en avant, je suppose.

Je t'aime, JW. Toujours et pour toujours.” -Kelpnw | Instagram

Cela paraissait fou, mais bientôt il était impossible de les séparer, et ils cherchaient n'importe quelle excuse pour être ensemble.

"Tu te souviens de ce truc sur le coup de foudre ? C'est comme ça que c'était. La vraie. John et moi avions une connexion d'un autre monde. C'est difficile à décrire si vous ne l'avez pas ressenti. Il était mon âme soeur, et j'étais la sienne."

"Nous avions les mêmes pensées, nous terminions nos prières et nous partagions un amour unique, entier et pur l'un pour l'autre. C'était quelque chose de beau, de miraculeux et de très rare, "

dit-il. Le couple a toujours su qu'il y avait une chance que le cancer de John revienne.

“En repensant au temps que nous avons passé ensemble, et en pensant à quel point je suis reconnaissante que nous ayons eu l'un l'autre. Ces étapes sont si difficiles, mais je ne peux m'empêcher de sourire en pensant à cette journée de l'an dernier. ❤️”-Kelpnw | Instagram

Avoir un cancer au stade quatre, même si les médecins déterminent qu'"il n'y a aucune preuve de maladie" dans votre corps, vous êtes encore plein de cellules cancéreuses.

"Ce sont de petites cellules cancéreuses microscopiques qui flottent et attendent de se fixer et de former des tumeurs ",

dit Kelli.

"Comme John l'a expliqué sans trop de délicatesse, c'est comme avoir une guillotine suspendue au-dessus de la tête. On a dit à John qu'il devrait continuer le traitement immunosuppresseur pour le reste de sa vie. Heureusement, c'était un traitement avec peu d'effets secondaires, et nous vivons heureux l'année suivante."

"Nous étions profondément amoureux. La vie était parfaite. C'est tout à fait parfait",

a-t-elle ajouté. Mais son idylle a pris fin en septembre 2017, lorsque John a commencé à vomir de façon incontrôlable. Il ne pouvait pas s'accrocher à la nourriture. Kelli l'a emmené à l'hôpital le plus proche, où la mère de John l'attendait déjà.

View this post on Instagram

A year ago today, I asked John if he wanted to get married. That’s right, I asked him. 😂. He had just been discharged from the hospital, and was given a bad prognosis. At that point, we really didn’t know how much time we had left together. John had said several times that he couldn’t wait to be declared cancer free so he could propose to me. He had set that as his goal; to beat cancer, then marry me. I think on this day a year ago, we were so scared that it might not ever happen. So as we were sitting on the couch outside discussing the what if’s, I looked over at him and asked if he wanted to get married. He of said yes of course, and we held each other and just cried. Hard. Deciding to get married just felt so right. It just so happened we both had family coming into town the following weekend, so we decided to plan our dream wedding in one week. I have a video of us face timing Johns parents telling them the news. I’ve watched it about a dozen times today. The look of excitement on his moms face, and then shear panic when she realizes it’s the following weekend, makes me laugh every time. The week leading up to our wedding was the best week of my life. John was feeling good, his treatment seemed to be working, we had lots of family and friends around, and I was getting ready to marry my person. John and his parents gifted me my wedding band, which was from several generations back. It has initials of the family members who have worn it. I am going to add mine and Johns this week. ❤️ It is my most prized possession. I miss John so much it’s almost unbearable at times. I still can’t believe how different my life was just a year ago. To say this is going to be a really hard week is an understatement. Our anniversary is 10/8, and I am planning a hike to Mailbox peak to celebrate him. To celebrate us. I am still trying to accept this is the life I am going to live; one without John, my person. His love was truly once in a lifetime.

A post shared by Kelli (@kelpnw) on

“Il y a un an aujourd'hui, j'ai demandé à John s'il voulait se marier. C'est vrai, je lui ai demandé. 😂. Il venait de recevoir son congé de l'hôpital et on lui a donné un mauvais pronostic. À ce moment-là, nous ne savions vraiment pas combien de temps il nous restait ensemble.

John avait dit à plusieurs reprises qu'il avait hâte d'être déclaré indemne de cancer pour pouvoir me demander en mariage. Il s'était fixé cet objectif : vaincre le cancer, puis m'épouser.

Je pense que ce jour-là, il y a un an, nous avions tellement peur que cela n'arrive jamais. Pendant que nous étions assis sur le canapé à l'extérieur à discuter de la question, je l'ai regardé et lui ai demandé s'il voulait se marier. Il a bien sûr dit oui, bien sûr, et nous nous sommes tenus l'un l'autre et nous avons juste pleuré. Dur. Décider de se marier me semblait si juste.

Il se trouve que nous avions tous les deux de la famille qui venait en ville le week-end suivant, alors nous avons décidé de planifier notre mariage de rêve en une semaine. J'ai une vidéo de nous faisant face au moment où les parents de Johns leur annoncent la nouvelle. Je l'ai regardé une douzaine de fois aujourd'hui. Le regard d'excitation sur le visage de sa mère, puis la panique quand elle réalise que c'est le week-end suivant, me fait rire à chaque fois.

La semaine précédant notre mariage a été la meilleure semaine de ma vie. John se sentait bien, son traitement semblait fonctionne "-Kelpnw | Instagram

John a été admis pour des examens, tandis que Kelli rentrait chez elle pour lui préparer un sac de vêtements.

"Je n'oublierai jamais l'appel de sa mère."

Il a dit :

" Kelli, le cancer est de retour. Il a une grosse tumeur emmêlée dans ses intestins. Il est transféré à l'université. Je me suis assise sur le sol de notre chambre et j'ai pleuré ",

dit Kelli.

C'est à ce moment-là que le couple a décidé de se marier. Ils se sont mariés lors d'une belle cérémonie dans le jardin quelques mois avant que John ne soit opéré pour enlever la tumeur.

Les médecins étaient initialement certains que le cancer avait disparu, mais un examen en mars 2018 a révélé qu'il s'était propagé dans tout son corps.

"La foi de John qu'il surmonterait ça n'a jamais été brisée. Un soir, assis sur le lit d'hôpital avec lui, il a dit : " Je veux que ce soit notre conte de fées, notre bonheur pour toujours. Je dois surmonter ça. Pour vous, pour nous. Mais je savais que le traitement ne marchait pas."

View this post on Instagram

It’s been almost three months since I said goodbye to John for the last time. It’s unbelievable that it’s been three months since I have held his hand, smelled his hair, and snuggled my face into the crook between his should and neck. How is that even possible? I am very aware now that this is my new life. John isn’t coming back, and this isn’t some horrible dream. It sounds crazy, I know. But when someone who is your everything is ripped from your life, your brain does some crazy things to “make it”. I have these moments in time where I think back to memories I have with John. They are so vivid; the emotions that I felt in those moments come rushing back, I get butterflies in my stomach. And then the cruel reality that these are just memories come straight to the forefront and it literally knocks the wind out of me. My anger is ever prevalent; why did this happen to him? To us? Why did a new drug come out literally the week after he died? A freaking week. What the actual fuck. Why do shit people keep on living while John is dead? And goddammit, I miss and long for what could have been. What was supposed to be a long, beautiful life together. It’s just all so fucked. My guilt, even more prevalent. I didn’t do enough to save him. I let him jump into his last treatment which I knew wasn’t going to work, and would weaken him to the extent to which he couldn’t fight anymore. I didn’t push for more options, I didn’t do enough. It kills me. It really kills me. Numbness. I feel nothing, a lot. Besides missing John of course. I am grateful for these moments though. It gives me a break. I can push myself to physical extremes because I really feel nothing at times. Such. A. Trip. In the last three months I have also done so much that I thought I could never do. I said goodbye to John, something I thought I could never survive; and somehow I am still here. I have pushed myself to physical limits I didn’t know possible, I have learned to put myself first at times so I can heal. I have learned that I am far stronger emotionally, mentally, and physically, than I ever knew. All because of John of course; he taught me by example. Continued in comments.....

A post shared by Kelli (@kelpnw) on

“Cela fait presque trois mois que j'ai dit au revoir à John pour la dernière fois. C'est incroyable que cela fait trois mois que je ne lui ai pas tenu la main, que je n'ai pas senti ses cheveux et que je ne me suis pas blotti le visage dans l'escargot entre son épaule et son cou. Comment est-ce possible ?

Je suis très consciente maintenant que c'est ma nouvelle vie. John ne reviendra pas, et ce n'est pas un rêve horrible. Ça a l'air dingue, je sais. Mais quand quelqu'un qui est votre tout est arraché de votre vie, votre cerveau fait des choses folles pour "le faire".

J'ai ces moments dans le temps où je repense aux souvenirs que j'ai avec John. Ils sont si vifs ; les émotions que j'ai ressenties dans ces moments-là reviennent en courant, j'ai des papillons dans l'estomac. Et puis la cruelle réalité que ce ne sont que des souvenirs vient directement à l'avant-plan et cela me fait littéralement voler en éclats.

Ma colère est toujours présente ; pourquoi cela lui est-il arrivé ? Pour nous ? Pourquoi un nouveau médicament est sorti une semaine après sa mort ? Une semaine flippante. C'est quoi, ce bordel ? Pourquoi les gens continuent à vivre pendant que John est mort ? Et bon sang, je regrette et j'aspire à ce qui aurait pu être. Ce qui était censé être une longue et belle vie ensemble.

C'est juste que c'est tellement foutu.

Ma culpabilité, encore plus répandue. Je n'ai pas assez fait pour le sauver. Je l'ai laissé sauter dans son dernier traitement, dont je savais qu'il n'allait pas fonctionner, et qu'il l'affaiblirait au point qu'il ne pourrait plus se battre. Je n'ai pas insisté pour avoir plus d'options, je n'en ai pas fait assez. Ça me tue. Ça me tue. Ça me tue vraiment. " Kelpnw | Instagram

Kelli se rappelle s'être assise dans la chambre d'hôpital, regardant dans les yeux de son mari. Au lieu de leur belle lueur, ils étaient ternes, jaunâtres à cause de la tumeur qui envahissait son foie.

Il savait qu'il était temps de lui dire au revoir, et le jour même, il l'emmena chez lui pour s'occuper de lui jusqu'à son dernier souffle.

"C'était à mon tour de protéger John,"

dit Kelli.

"Il a dit à tout le monde qu'il rentrerait chez lui pour devenir plus fort. J'étais sa pom-pom girl, j'ai fait semblant d'avoir du courage et je l'ai suivi. Même si nous savions tous les deux que c'était la fin, aucun de nous ne voulait l'admettre, nous devions nous protéger mutuellement."

“Merci à tous ceux qui ont assisté à la fête de Johns hier soir. Je sais que certaines personnes voulaient être là et n'ont pas pu l'être ; merci pour les pensées et l'amour que vous avez envoyés de toute façon.

La fête de Johns était magnifique. La quantité d'amour dans le pavillon était écrasante. C'est très clair à quel point chacun d'entre vous aime John, et c'est une si belle chose.

John manquera tellement à tant de gens. Gardez l'esprit courageux de Johns dans votre cœur. Son amour et sa mémoire vivront à jamais à travers nous tous. Alors vivez une belle vie. Sois génial, putain !”-Kelpnw | Instagram

John a respiré son dernier souffle dans les bras de Kelli peu après.

Un amour unique, entier et pur l'un pour l'autre.

"Allongé en silence dans notre pièce peu éclairée, John prit son dernier souffle et glissa tranquillement dans l'au-delà à 23h15,"

dit-elle.

"Ça fait 10 mois que je t'ai dit au revoir. Je ne sais pas ce que la vie me réserve dans cette nouvelle aventure. Je ne sais pas si je retomberai amoureuse, si je resterai à la maison, ou même dans le même état. Je continue à vivre ma vie jour après jour, parfois moment après moment, c'est tout ce que je peux supporter."

View this post on Instagram

My sadness and longing for John is crippling today. I spent a lot of time crying, sniffing his shirts (they still smell exactly like him) and looking at photos. I am trying to figure out how to exist in this world without him. How to keep waking up in an empty bed, or sit at our table with an empty chair across from me. How do I go on alone forever, without my John? I miss him so much I have literal physical pain. Pain I didn’t know was possible. It’s indescribable. It’s such a weird and horrific feeling to know he is gone and there is absolutely nothing I can do to ever have him back. Nothing. His beautiful, physical body I loved so much is ashes now. His hands I loved to hold, his forehead I loved to kiss, his strong arms that held me so tight, they are just gone from my existence. I am 28. I am a widow. My friends are getting married, starting families, going on vacations. I’m sniffing shirts in a closet, doing endless amounts of death paperwork, sobbing on my bathroom floor wishing an asteroid would hit me, and wondering where the fuck I even go from here. How is this even remotely fair? For me? His family? For John? who wanted nothing more than to live more life. He always said he wanted our lives to be that fairy tale, we wanted to grow old together so badly. This is grief, and loss. It’s freaking raw. This is being a widow. This is losing your best friend, your better half, your soul mate. This is my reality. I am living second by second just trying to make it through each minute. This is somehow real life. This is grief. And it shouldn’t be taboo.

A post shared by Kelli (@kelpnw) on

“Ma tristesse et mon désir pour John sont paralysants aujourd'hui. J'ai passé beaucoup de temps à pleurer, à renifler ses chemises (elles sentent encore exactement comme lui) et à regarder des photos. J'essaie de trouver comment exister dans ce monde sans lui.

Comment continuer à se réveiller dans un lit vide, ou s'asseoir à notre table avec une chaise vide en face de moi. Comment puis-je continuer seule pour toujours, sans mon John ? Il me manque tellement que j'ai une douleur physique littérale. Une douleur dont j'ignorais qu'elle était possible. C'est indescriptible.

C'est un sentiment tellement bizarre et horrible de savoir qu'il est parti et qu'il n'y a absolument rien que je puisse faire pour qu'il revienne jamais. Rien. Rien. Son beau corps physique que j'aimais tant est en cendres maintenant. Ses mains que j'aimais tenir, son front que j'aimais embrasser, ses bras forts qui me serraient si fort qu'ils ont disparu de mon existence.

J'ai 28 ans. Je suis veuve. Mes amis se marient, fondent une famille, partent en vacances. Je renifle des chemises dans un placard, je fais des tas de paperasse de mort, je pleure sur le sol de ma salle de bain en espérant qu'un astéroïde me frappe, et je me demande où je vais, putain, d'ailleurs.

En quoi est-ce un peu juste ? Pour moi ? Sa famille ? Pour John ? qui ne voulait rien d'autre que vivre plus de vie. Il a toujours dit qu'il voulait que nos vies soient ce conte de fées, qu'on voulait tellement vieillir ensemble.

C'est le chagrin et la perte. C'est sacrément cru. C'est ça, être veuve. C'est perdre ton meilleur ami, ta meilleure moitié, ton âme soeur. C'est ma réalité. Je vis seconde par seconde en essayant de passer à travers chaque minute.

C'est en quelque sorte la vraie vie. C'est du chagrin. Et ça ne devrait pas être tabou.-Kelpnw | Instagram

LE CANCER A TUÉ LEUR MARIAGE

Le cancer est sans pitié qu'il s'agisse des personnes âgées ou même des jeunes, on n'y échappe pas toujours. À 32 ans, un célèbre Youtubeur qui venait d'épouser la femme de sa vie, est malheureusement emporté.

 
Les postes connexes
People Apr 22, 2019
La mariée a pris une décision importante pour valoriser ses derniers moments avec son père
Feb 07, 2019
Des parents dévastés ont caché à leur fils qu'il ne lui restait que quelques mois à vivre, mais il le savait depuis le début
Relation Apr 22, 2019
Lettre d'une femme qui a grandi avec sa belle-mère : "Elle me montre comment aimer ma fille"
Santé Apr 29, 2019
Il avait dit que sa fille était "malade" et les avait quittés, mais ils sont partis