Les blâmes de l'évêque de Montauban sur l'affaire Vincent Lambert

Tous comme d’autres religieux qui se montrent dans l’air du temps, Bernard Ginoux, évêque du Diocèse de Montauban, s’exprime régulièrement sur les réseaux sociaux. Depuis 6 mois, l’homme d’église suit de très près l’affaire Vincent Lambert et n’hésite pas à faire entendre sa parole en 280 caractères.

Vincent Lambert, 11 ans de coma

En 2008, Vincent Lambert est victime d’un grave accident de la route. Tétraplégique, sera resté dans un état végétatif pendant plus de 10 ans, au CHU de Reims. Cette situation divisait la famille de la victime où certains souhaitaient arrêter les soins tandis que d’autres tenaient à ce qu’on maintienne l’homme en vie. Le 24 avril 2019, le Conseil d’État décide de valider la fin des traitements du patient et, 3 mois plus tard, le 2 juillet, le docteur Vincent Sanchez annonce l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation du quarantenaire. S’en suivent alors 9 jours d’attente pendant lesquels Vincent Lambert s’est peu à peu éteint pour finalement rendre son dernier souffle ce mercredi 11 juillet 2019.

La photo de Vincent Lambert | Source: Twitter Steadfast/Onlus

La photo de Vincent Lambert | Source: Twitter Steadfast/Onlus

Quand l’Église s’exprime sur Twitter

Les réseaux sociaux ont toujours plus d’activité et d’année en année, ils comptent parmi leurs membres un public toujours plus large. Il n’est d’ailleurs plus rare de voir des religieux "twitter" pour faire entendre leur voix sur des sujets de société. Et, bien loin des prêches et de l’église, certains ne mâchent pas leurs mots. C’est le cas par exemple de Bernard Ginoux, évêque du diocèse de Montauban, qui se montre très actif sur Internet, surtout concernant le cas Vincent Lambert qui semble lui tenir à cœur. Après l’arrêt des soins du "martyre", comme le nomme l’homme d’église, il s’exprime à nouveau en moins de 280 caractères, le lundi 8 juillet:

"#Vincent Lambert meurt peu à peu, tué  par des pouvoirs inhumains. Aumônier d'hôpital j'ai vu des fins sublimes. Celle-ci est un martyre."

"On vit dans une civilisation où l'on a tendance à mettre les gens de côté. Mes tweets sont un cri, en réaction à cela"

Bernard Ginoux, à travers ses nombreux tweets, n’hésite pas à employer des mots forts, comme le 5 juillet où il qualifie la fin des traitements de Vincent comme, "un meurtre programmé", un acte de "barbarie":

"#Vincent Lambert. Rien ne justifie la mort qui vient peu à peu. C'est un meurtre programmé sur ordre d'un médecin. La barbarie en marche..."

Si l’évêque s’exprime ainsi quant à cette actualité, c’est parce qu’il y aurait 1500 histoires comme celle de la famille Lambert en France. Et, comme il l’indique, "certains sortent de ces comas après des années". C’est parce qu’il considère que ce cas doit amener à une réelle interrogation sur la société actuelle que ce religieux de Montauban serait sorti du silence:

"On vit dans une civilisation où l'on a tendance à mettre les gens de côté. Mes tweets sont un cri, en réaction à cela. Je me sentais en devoir de le faire."

Les postes connexes
shutterstock.com
Actu France Jul 11, 2019
Décès de Vincent Lambert, retour sur la chronologie de l'affaire
wikipedia.com
Célébrités Jul 04, 2019
Affaire Lambert : “Une autre solution aurait pu être trouvée”- la psychologue Marie de Hennezel
twitter.com/RFI_En
Actu France Jul 03, 2019
La chronologie complète de l'affaire Vincent Lambert
Twitter/LiefdeTrouw
Actu France Jul 11, 2019
Vincent Lambert est mort à l’âge de 42 ans