Actualités

19 juillet 2019

La maison de François de Rugy près de Nantes a été vandalisée

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Les murs de l'immeuble de François de Rugy à Orvault, non loin de Nantes, avaient été tagués par des militants communistes, comme le rapporte Presse Océan. 

Le jeudi 18 juillet 2019, les voisins de François de Rugy ont découvert que sa fameuse propriété, à Orvault près de Nantes en Loire-Atlantique, avait été vandalisée.

Les Français ont été furieux face à tous ces abus dont l'ancien ministre de la Transition écologique et sociale a été accusé. La colère de ces derniers éclatait de façon tout à fait répréhensible. 

Le journal Presse Océan a rapporté que sur les murs blancs du logement à vocation sociale de François de Rugy est écrit en rouge et en lettres capitales un Tag dont la phrase est “De Rugy escroc on te fera payer”.

Annonces

Annonces

Les militants ont accompagné leur menace par un dessin d’une faucille et d’un marteau ainsi que des initiales PCM. 

Un courrier que le journal a reçu indique que c'est le parti communiste maoïste qui a revendiqué cet acte de vandalisme. Dans le communiqué diffusé auprès du quotidien, on peut lire :

"Les parasites comme De Rugy qui se goinfrent de homard, vivent dans le luxe et profitent de logements sociaux grâce à l'argent volé aux travailleurs doivent être dénoncés et combattus !".

Annonces

Médiapart a fait de ce logement à vocation social l'objet d'une polémique qui a engendré la chute de François de Rugy. Aussi, les révélations de Médiapart sur ses somptueux dîners à base de homards et de vins chers aux frais de l’Etat ont mis l'homme politique dans la tourmente.

Il s'est défendu à plusieurs reprises dans les médias. Mais il y a aussi ces accusations relatives aux travaux coûteux à la charge du contribuable et bien d’autres encore.

Annonces

L’année 2015, François de Rugy n'a pas versé un centime à l'administration fiscale, pas pour fraude mais en raison d’“un régime très favorable aux parlementaires”, comme l’a rapporté Médiapart.

À l’annonce de sa démission, l’ancien ministre a même déposé une plainte pour diffamation contre le site. 

Annonces

Le mardi 16 juillet 2019, François de Rugy a fait une annonce de départ du gouvernement, emporté par le “Homard Gate”. Finalement, il a pris la décision de tirer de toutes ses forces.

S'il a déjà pris la parole dans le Journal du dimanche, François de Rugy s'est à nouveau exprimé le mardi 16 juillet en réagissant aux articles de Mediapart qui l'ont plongé dans la tourmente la semaine dernière.

Annonces