Raymond Devos : Le jour où sa dernière compagne Marie-Christine a été condamnée

L'humoriste Raymond Devos nous a quittés le 15 juin 2006 emporté par une longue maladie qu'il a longuement combattue. Marie-Christine Roger, la dernière femme à avoir partagé sa vie, a déclenché une véritable polémique suite à son décès.

Les proches de l'humoriste ont toujours été très suspicieux de celle qui l'avait accompagné durant ses derniers mois de vie et étaient persuadés qu'elle faisait tout pour le manipuler.

Soupçonnée d'avoir aministré des médicaments en trop grandes quantités afin de pouvoir manipuler plus facilement Raymond Devos, Marie-Christine Roger avait été traînée devant les tribunaux par la famille de l'humoriste décédé.

Raymond Devos le 6 décembre 2002 à Paris. l Source : Getty Images

Raymond Devos le 6 décembre 2002 à Paris. l Source : Getty Images

Le procureur du tribunal correctionnel de Versailles avait d'ailleurs demandé à ce qu'elle passe dix-huit mois en prison pour ses agissements qu'il qualifiait de "méprisables".

UNE ARRIVÉE INATTENDUE

C'est après une mauvaise chute faite par Raymond Devos à son domicile en 2005 que Marie-Christine Roger est apparue dans sa vie. Elle a toujours clamé faire partie des amis de l'humoriste et le connaître depuis longtemps mais l'enquête n'a jamais pu confirmer ses dires.

Après l'incident, la santé du comique s'était dégradée et il avait été transféré à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. C'est là que les médecins ont réalisé que quelque chose n'allait pas concernant les doses de médicaments qui lui étaient administrées.

Mais l'accusée a toujours clamé son innocence et a affirmé s'être contentée de suivre les doses qui avaient été prescrites à l'humoriste par son médecin. Ne lui fiasant pas confiance, les proches de Raymond Devos avaient cependant demandé à ce qu'il soit transféré à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris afin de les séparer.

LE TRIBUNAL

C'est en 2009 qu'elle est passée devant un juge, accusée de manipulation et d'avoir profité de la faiblesse de l'humoriste. Ces accusations n'avaient cependant jamais été confirmées par l'enquête qui avait été menée et ce n'est pas pour cela qu'elle avait été condamnée. 

C'est en effet pour un autre motif, "usurpation du titre de docteur en médecine" que la dernière compagne de Raymond Devos avait été condamnée à verser 5 000 euros d'amende aux proches du comique, 500 euros à chacun d'entre eux.

Elle s'était en effet apparemment présentée à la famille du comique en tant que médecin, un titre qu'elle n'a jamais obtenu. Son explication lors de son passage devant le tribunal n'a semble-t-il pas été suffisant pour convaincre le juge :

"Raymond m'appelait 'mon petit médecin', c'était une boutade entre nous."

Celle qui avait vécu pendant plusieurs mois chez Raymond Devos, ayant emménagé suite à sa chute dans sa salle de bains, avait cependant refusé de payer la somme qui lui avait été imposée. Suite à son passage au tribunal elle avait déclaré à la presse :

"Je ne paierai pas les dommages et intérêts, ils peuvent se gratter"

Nous ne saurons jamais si les suspicions de la famille de l'humoriste étaient justifiées mais les médecins avaient bien détecté un surdosage de médicaments. La guerre aura en tout cas fait rage entre les personnes qui aimaient Raymond Devos et ils sont allés jusqu'à se déchirer devant la justice suite à son décès.

Les postes connexes
Wikimedia Commons/BastienM/CC BY-SA 3.0 Twitter/lequipe
Santé Oct 09, 2019
Raymond Poulidor, 83 ans, ancien champion de cyclisme, a été hospitalisé
twitter.com/m6info
Aug 13, 2019
Isabelle Balkany partage sa douleur après la condamnation de son mari à 4 ans de prison
twitter.com/BFMTV
People Aug 25, 2019
Christian Quesada emprisonné : Où en est l'affaire maintenant
Shutterstock
Animaux Aug 08, 2019
Une septuagénaire condamnée à la prison pour avoir nourri des chats errants