Maxime Brunerie parle de sa tentative d'assassinat de Jacques Chirac 18 ans plus tôt

Le 26 septembre 2019, la triste nouvelle sur le décès de Jacques Chirac a été annoncée. Et quelques mois après cette disparition, Maxime Brunerie, l’homme qui a jadis tenté d'ôter la vie de l’ancien président de la République, brise le silence. 

Le 14 juillet 2002, alors qu’il participait au défilé de la Fête Nationale sur les Champs-Élysées, il y a eu une tentative d’assassinat visant Jacques Chirac.

Heureusement, le pire a été évité et Maxime Brunerie, 25 ans à l’époque, a été interpellé. Dix-huit ans plus tard, ce dernier accorde une interview pour parler de l’enfer qu’il a vécu derrière les barreaux, ainsi que de la nouvelle vie qu’il mène actuellement. 

Jacques Chirac assiste au sommet du G8 le 27 juin 2002 à Kananaskis, Canada. | Photo : Getty Images

Jacques Chirac assiste au sommet du G8 le 27 juin 2002 à Kananaskis, Canada. | Photo : Getty Images

LA TENTATIVE D’ASSASSINAT

Dans une interview accordée en exclusivité à Paris-Normandie, le quadragénaire raconte le déroulement de la scène : 

“Je me souviens avoir tiré une seule fois en direction du Président et ensuite avoir mis immédiatement le canon sous mon menton. Je ne cherchais même pas à savoir si j’avais touché Jacques Chirac ou non, je voulais simplement en finir.”

Ensuite, avant de tirer, un spectateur l’avait plaqué au sol, un acte qu’il jugeait lui avoir sauvé la vie. 

Jacques Chirac assiste à une conférence de presse pour le Premier ministre palestinien Ahmed Qurei (non illustré) dans la cour de l'Elysée le 11 mars 2004 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Jacques Chirac assiste à une conférence de presse pour le Premier ministre palestinien Ahmed Qurei (non illustré) dans la cour de l'Elysée le 11 mars 2004 à Paris, France. | Photo : Getty Images

“La tentative d’assassinat de Jacques Chirac était en réalité une théâtralisation de mon suicide”, 

reconnaît-il

MENACÉ DE MORT EN PRISON 

Pris en flagrant délit, le jeune Brunerie a purgé sa peine en prison. Le début a été un enfer car il a été isolé en raison de “ses penchants suicidaires”. D’ailleurs, un détenu l’aurait même menacé de mort pendant son incarcération. 

“J’ai été menacé de mort par l’un d’entre eux car il avait peur que je m’en prenne aussi à la marionnette de Jacques Chirac aux Guignols. Ça devait être un programme qu’il devait apprécier, je ne sais pas, c’était déroutant”, 

confie l’homme Maxime Brunerie.  

Mais les années ont passé, et il a fini par réussir son intégration auprès des autres prisonniers. Toutefois, chaque jour qui se levait, il s’attendait au pire dans cet environnement où quelques détenus voulaient sa mort. 

Maintenant âgé de 41 ans, l’homme qui a tenté d’assassiner le président Chirac est libre, loin des barreaux et des menaces. Questionné sur le décès de l’ancien président, il avoue être touché. 

BOULEVERSÉ PAR SON DÉCÈS 

Même l’homme qui a tenté de tuer l'ancien président était affecté par sa mort, l’on imagine ce que les proches ont ressenti après le départ tragique de Jacques Chirac.

Tous ont été secoués, même les personnalités les plus célèbres en France. Lors de son passage sur BFM TV, Patrick Sébastien a raconté ses peines après l’annonce du décès de l’homme politique.  

Les postes connexes
GettyImages
Actualités Sep 26, 2019
Le jour où Jacques Chirac a déclaré : "Je ne suis pas angoissé par la mort"
Getty Images
Actu France Sep 28, 2019
"Je suis très bouleversé" : ému, Patrick Sébastien réagit à la mort de Jacques Chirac
Getty Images
Célébrités Oct 01, 2019
L'histoire d'amour secrète de Jacques Chirac avec une journaliste Jacqueline Chabridon
Célébrités Sep 29, 2019
Décès de Jacques Chirac : Un lieu très symbolique où il sera enterré