“Qui veut être mon associé ?” : une émission pleine de surprises

Le mardi 18 février 2020, M6 a diffusé l’ultime numéro de “Qui veut être mon associé ?”. L’émission présentée par Julien Courbet n’avait pas manqué de surprendre les téléspectateurs. 

“Qui veut être mon associé ?” s’est terminé le 18 février 2020. Depuis sa première diffusion, le 14 janvier de cette année, l’émission présentée par Julien Courbet a séduit les Français. Grace à son concept, des participants entrepreneurs vont devoir convaincre les six investisseurs qui vont les aider à lancer leur projet     

SIX BUSINESS ANGELS

Six business angels, qui représentent chacun la vision française du dynamisme et de la créativité ont le choix de soutenir des projets proposés par de jeunes talents. Chacun de ces derniers rivalisant d’imagination pour défendre leurs projets respectifs.

LA SURPRISE DU CHEF

Pour conclure cette saison, le présentateur avait concocté quelques surprises en faisant venir Yoni Saada, le cuistot qui s’est fait remarquer dans l’édition 2013 de “Top chef”.

À cette occasion, le chef cuisinier s’est donné pour mission de défendre le projet de deux de ses proches devant les six investisseurs.

PETITS SERVICES ENTRE AMIS 

Propriétaire de deux célèbres restaurants à Paris dont la spécialité n’est autre que la cuisine méditerranéenne, Yoni Saada n’est pas étranger à ce qui est des investissements.

C’est pour cela qu’il est venu soutenir Majed et Wissem qui souhaitent que les investisseurs de l’émission de M6 mettent leurs argents dans leur restaurant de couscous.

UNE QUARANTAINE DE CANDIDATS

Au total, ils étaient une quarantaine de candidats à avoir eu l'opportunité de défendre leurs projets devant les six business angels, à savoir : Delphine André, Catherine Barba, Eric Larchevêque, Frédéric Mazzella, Marc Simoncini ainsi que Marc Vanhoeve.

La production a pris soin de montrer tous les séquences dans lesquels les candidats ont réussi à obtenir des investissements et certains qui ont malheureusement échoué. 

DE TRÈS BONS ENTREPRENEURS

M6 ne pensait sans doute pas de voir des prestations aussi riches venant de chaque investisseur. Sachant que chaque passage pouvait durer plusieurs minutes cela venait très vite délicat de couper certaines interventions, tant ils étaient riches.

DES ABSENTS 

Parmi les candidats qui ont échoué à obtenir grâce aux yeux des investisseurs, nombreux sont ceux qui n’ont pas eu la chance de passer à l’antenne.

La chaîne a donc déterminé les entrepreneurs qui seront diffusés en fonction des avis donné par les investisseurs.

GROS INVESTISSEURS

Le moins, que l’on puisse dire, c’est que les investisseurs ont sorti leurs chéquiers durant les six numéros de cette édition de “Qui veut être mon associé ?”.

Parmi les investissements les plus coûteux, il y a celui de Marc Vanhove. Le président de la franchise Bistrot Regent s’est fait remarquer en mettant 1,323 millions d’euros sur la table, et cela, en ne comptant pas la dernière émission.

Cette somme sera répartie dans divers projets : Abies Lagrimus, Constant & Zoé, Combat de Coqs, La vie est Belt, Onzic, Qaou Outdoor et N'Oye, Respire, Smartpower, SOS Baggage ainsi que Urban Circus.

Delphine André n’est pas en reste. La femme d’affaire française a dépensé 690 000 euros lors des cinq premières émissions.

Et cela pour la plus grande joie de : Constant & Zoé, Embal'VERT, Minus Farm Onzic, La tête dans les nuages, Qaou Outdoor, Sunday ainsi que Wash&Co.

CATHERINE BARBA JUGÉE "RADINE"

Si les investisseurs cités ci-dessus ont joué le jeu en misant de grosses sommes d’argent, certains se montraient plus hésitants à l’idée de mettre la main dans leurs poches.

Il n’en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux et la plus décriée, c’est Catherine Barba. Jugée “radine” par les inquisiteurs du net elle a néanmoins déboursé 280 000 dans les cinq premières émissions.

Celle qui a investi dans : Constant & Zoé, La vie est Belt, Onzic, Studio Twins et Tibtop, est loin d’être en queue de peloton.

Loin de là, puisque si on fait un petit classement de ceux qui ont le plus investi durant les cinq premières émissions la lanterne rouge se nommerait : Frédéric Mazzella. 

En effet, le fondateur de Blablacar n’a investi “que” 85 000 euros, et ce, dans trois projets : La tête dans les nuages, La vie est Belt et Onzic.

Pour sa défense, il faut noter qu'il n’a pas assisté à toutes les présentations du fait qu’il échange souvent sa place avec Eric Larchevêque.

UNE CANDIDATE QUI S’EST DÉMARQUÉE

Durant ces six numéros de “Qui veut être mon associé ?” une candidate s’est fait remarquer. Il s’agit de Sara qui a complètement bouleversé les business angels avec son projet sur le handicap. Elle a même réussi à avoir un entretien avec Brigitte Macron !

Sarah dans "Qui veut être mon associé" | Photo : Twitter/M6

Sarah dans "Qui veut être mon associé" | Photo : Twitter/M6

Les postes connexes
Twitter/M6
TV Jan 19, 2020
"Qui veut être mon associé ?" (M6) : la nouvelle émission de Julien Courbet
Getty Images
People Jan 16, 2020
"Qui veut être mon associé ?": Sarah a déjà eu une réunion avec Brigitte Macron
Getty images
Célébrités Jan 19, 2020
Julien Courbet ("Qui veut être mon associé ?") : découvrez sa femme, Catherine
twitter.com/TeleLoisirs
TV Jan 12, 2020
"Tout le monde veut prendre sa place" : Sandrine se confie avec émotion sur sa victoire