Des infirmières qui venues en renfort privées de prime : "On est venu, on s'est battu"

Depuis que la pandémie du coronavirus sévit en France, le personnel soignant est en première ligne de combat contre cette maladie. Ainsi, dans cette lutte commune des efforts de toute nature  sont mobilisés de part et d’autre afin d’aider le corps médical dans l’exercice de ses fonctions.

Toutefois, certains soignants sont victimes d’une sorte de discrimination au moment où ils doivent rentrer en possession de leurs primes, ayant pour objectif de contribuer à leur bien-être. C’est ainsi qu’une aide-soignante a crié à l’injustice sur Facebook quand elle a appris qu’elle ne toucherait pas la sienne.

 

UN SOIGNANT CRIE À L’INJUSTICE EN FRANCE

Dans cette lutte commune contre le Covid-19, le personnel soignant reçoit tous les honneurs car, ils sont en premier ligne de combat contre cette maladie. Alors, pour également assurer leur bien-être des primes leurs sont octroyées pour encourager leurs actes de bravoure.

Par ailleurs, le vendredi 29 mai 2020, Alissia, une aide soignante originaire de Normandie, a appris qu’elle ne toucherait pas la prime dédiée aux soignants. Une injustice selon elle, quelle a pris le temps de dénoncer sur une vidéo sur sa page Facebook.

En effet, depuis le 11 avril, Alissia a quitté Montpellier, la ville où elle exerce et a décidé d’aller en renfort à Paris pour soutenir les hôpitaux de Paris qui ont fait face à une arrivée massive de cas Covid-19.

Mais à sa grande surprise, sur sa feuille de paie, elle a eu droit à une mauvaise surprise car, la prime réservée aux soignants ne lui a pas été octroyée pour des raisons inconnues.

Suite à ce constat l’aide soignante a révélé qu’elle s’est sentie abusée du fait que ses efforts n’aient pas été récompensés à juste titre. Alissia revendique donc en toute raison sa prime qui pourrait atteindre les 1500 euros.  

ELLE NE BÉNÉFICIE PAS DE L’APPUI FINANCIER

En effet, cette aide de l’État Français a été mise sur pied dans les 40 départements les plus touchés par la pandémie du Covid-19. Ainsi, l’Île-de-France faisant partie de ces départements est devenue la destination la plus prisée des soignants.

Toutefois du simple fait qu’Alissia n’ait pu percevoir sa prime la rend colérique, diminue sa motivation, et l’agace en même temps.

La soignante crie donc à l’injustice de voir que, quoiqu’elle soit en contact quotidien avec la maladie à juste titre que ses autres collègues, ses efforts ne sont pas pour autant reconnus.

Elle se sent alors écœurée et en même temps, elle a des regrets d’avoir quitté la ville où elle exerce.  

DES ÉFFORTS SONT MOBILISÉS POUR LE PERSONNEL SOIGNANT

Depuis le début de la crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus, des Français anonymes ou connus, tout le monde y met du sien pour endiguer la propagation du Covid-19. Toutefois, des élans de solidarité d’origines diverses sont mobilisés à l’endroit des personnels soignants pour leur venir en aide eux qui sont en première  de combat contre cette épidémie.    

      

Les postes connexes
GettyImages
Parentalité Apr 09, 2020
Brigitte Macron s'inquiète pour ses enfants qui travaillent dans le milieu médical
Getty Images Twitter/GALAfr
Relation Apr 06, 2020
Christophe Dechavanne, en colère : "Je n'ai pas vu la femme de ma vie depuis 3 semaines"
Pixabay/iira116
Santé Apr 01, 2020
Franceinfo : des médecins qui luttent contre le covid-19 doivent réutiliser leurs masques
Twitter/BFMParis
Santé Apr 01, 2020
Paris : les personnels de santé escortés après avoir été agressés dans la rue