"J'avais peur qu'on le tue" : Carla Bruni parle de ses craintes en étant la Première dame

Yann Barthès a reçu Carla Bruni sur le plateau de son émission "Quotidien" sur TMC le lundi 21 septembre 2020. L'épouse de Nicolas Sarkozy est venue parler de nombreux sujets, notamment de ses craintes lorsqu'elle était encore Première dame.

Carla Bruni est une personnalité connue non seulement en tant qu'ancienne Première dame mais aussi en tant que chanteuse.

D'ailleurs, afin de promouvoir son nouvel album, elle est venue interpréter une de ses nouvelles chansons dans l'émission "Quotidien" de Yann Barthès. 

View this post on Instagram

Something is coming..... #soundon

A post shared by Carla Bruni (@carlabruniofficial) on

La maman de Giulia Sarkozy a profité de son passage sur le plateau pour parler de la réalisation de ce nouvel opus qui sort le 9 octobre prochain, mais surtout sur les années qu'elle a vécues en tant qu'épouse d'un Chef de l’État.

SES CRAINTES EN ÉTANT LA PREMIÈRE DAME

La vie de Carla Bruni a été complètement bouleversée lorsque son mari, Nicolas Sarkozy, a été élu président de la République française de 2007 à 2012. Elle a dû changer beaucoup de ses habitudes, notamment les tenues qu'elle portait avant d'entrer au palais de l'Élysée.

View this post on Instagram

A casual Tuesday afternoon @dior #pfw

A post shared by Carla Bruni (@carlabruniofficial) on

Mais si l'ancien mannequin de 52 ans a avoué avoir des souvenirs extraordinaires de ce qu'elle a vécu pendant les cinq ans en tant que Première Dame, Carla Bruni a toutefois confié avoir eu des craintes.

“J'avais peur tout le temps pour mon mari, j'avais peur moi de faire quelque chose qui n'allait pas. J'avais peur tout le temps que quelqu'un raconte ou invente quelque chose”,

a-t-elle raconté.

Nicolas Sarkozy et sa femme Carla Bruni Sarkozy assistent aux funérailles de l'ancien président français Jacques Chirac à l'église Saint-Sulpice le 30 septembre 2019. | Photo : Getty Images

Nicolas Sarkozy et sa femme Carla Bruni Sarkozy assistent aux funérailles de l'ancien président français Jacques Chirac à l'église Saint-Sulpice le 30 septembre 2019. | Photo : Getty Images

“J'avais peur qu'on le tue”

Mais ce n'est pas tout ! L'interprète de "Quelque Chose", l'un des titres de son nouvel opus, a pleinement été consciente que le rôle ainsi que la position qu'elle et son mari occupaient étaient "une position tellement haute".

La maman d'Aurélien et Giulia a également déclaré ce qui lui faisait si peur, c'était que quelqu'un s'en prenne à son époux.

Carla Bruni et Nicolas Sarkozy sont vus arriver à l'hôtel Santo Mauro après le concert de Carla Bruni le 10 janvier 2018 à Madrid. | Photo : Getty Images

Carla Bruni et Nicolas Sarkozy sont vus arriver à l'hôtel Santo Mauro après le concert de Carla Bruni le 10 janvier 2018 à Madrid. | Photo : Getty Images

“Mais je sentais qu'il était la cible et ça me faisait peur. J'avais peur qu'on le tue ou qu'il se passe quelque chose de très grave. J'avais peur de toutes ces choses graves sur ses épaules”,

a-t-elle dit.

Toutefois, Carla Bruni et l'ancien président de la République ont toutefois gardé de bons souvenirs de leur expérience. À présent, la chanteuse est très épanouie dans sa vie familiale et professionnelle, notamment avec son nouvel album qui sortira très bientôt.

SON RÔLE DE PREMIÈRE DAME

Carla Bruni a déjà évoqué son rôle de Première Dame dans le documentaire "Élysée : neuf femmes sur les marches du palais".

Si elle a dit à Yann Barthès qu'elle avait conservé "de très bons souvenirs", dans ce documentaire, la chanteuse parle davantage de cette période qui a marqué sa vie.

Les postes connexes
Getty Images
Célébrités Sep 10, 2020
Carla Bruni a refusé de participer au projet de livre "Femmes puissantes" : explications
Twitter/AQuatennens
Santé Sep 11, 2020
Nicolas Sarkozy raconte son opération et les problèmes de santé qu'il a cachés
Getty Images
Relation Jul 12, 2020
Carla Bruni et Nicolas Sarkozy : retour sur une love story loin d'être évidente
Getty Images
Célébrités Aug 08, 2020
Carla Bruni : “Mes enfants ont voulu changer de mère” pendant la période du confinement