Affaire Valérie Bacot, accusée d'avoir tué son mari : l'histoire de la "nouvelle Jacqueline Sauvage"

Le mercredi 30 septembre 2020, la chaîne W9 a diffusé un épisode d'”Enquêtes criminelles” consacré au fait divers impliquant Valérie Bacot.

En 2017, cette affaire a fait les gros titres et trois ans plus tard, “Enquêtes criminelles”, l'émission présentée par Nathalie Renoux sur W9, a décidé de revenir là-dessus dans son numéro du 30 septembre 2020.

RETOUR SUR L’AFFAIRE DE LA CLAYETTE

Surnommée “La nouvelle Jacqueline Sauvage”, Valérie Bacot a fait la une des journaux après avoir été accusée et arrêtée du meurtre de son conjoint, Daniel Polette, le 2 octobre 2017.

Affaire Valérie Bacot : la nouvelle Jacqueline Sauvage ? | Photo : Facebook/Enquêtes Criminelles

Affaire Valérie Bacot : la nouvelle Jacqueline Sauvage ? | Photo : Facebook/Enquêtes Criminelles

Âgé de 60 ans et porté disparus pendant plus d’un an, le corps sans vie de ce dernier a été retrouvé en Saône-et-Loire, à La Clayette le lendemain de l’arrestation de sa femme.

En effet, après avoir été placée en garde à vue, cette dernière a reconnu son crime et grâce à ses aveux, la police a pu découvrir l’emplacement exact de la dépouille de son mari qui a d’abord été son beau-père.

Toujours durant son arrestation, Valérie qui avait 36 ans à l'époque a également avoué s’être fait aider par trois de ses enfants pour cacher le cadavre de son compagnon, dont deux d'entre eux ont été mis en examen pour recel de cadavre. Le 19 décembre 2019, les trois enfants ont encouru une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal pour enfants de Mâcon. 

Quant à leur mère, son procès aurait dû avoir lieu le 11 mai 2020, mais à cause du confinement, il a dû être reporté. En attendant, elle est en liberté conditionnelle après avoir passé un an au sein de la maison d’arrêt de Dijon. 

Affaire Valérie Bacot : la nouvelle Jacqueline Sauvage ? | Photo : Facebook/Enquêtes Criminelles

Affaire Valérie Bacot : la nouvelle Jacqueline Sauvage ? | Photo : Facebook/Enquêtes Criminelles

VICTIME DE VIOLENCES CONJUGALES

Depuis ces dernières années, les affaires concernant des femmes battues accusées d’avoir ôté la vie à leur compagnon sont de plus en plus fréquentes et mises en lumière. Ce fut d’ailleurs le cas pour Valérie Bacot. En effet, si la mère de famille est passée à l’acte en tuant son conjoint, c’est à cause des atrocités qu’elle a subies à ses côtés. 

Pour rappel, elle a fait la rencontre de Daniel Polette à l’âge de 11 ans quand ce dernier était encore en couple avec sa mère. Celui qu’elle dépeint comme un homme “violent” a abusé de sa personne et la forcer à se vendre durant son adolescence. Pour ces faits, il a été condamné à plusieurs années de prison ferme. 

Toutefois, contre toute attente, elle va l’épouser et 4 enfants sont nés de cette union. Après plusieurs années de mariage, les vieux démons de Daniel Polette ont refait surface. D’après les dires de son avocate :

“elle va subir ce qu'on peut appeler un enfer : un concentré de violences psychologiques, physiques de la part de son mari qui va même l'obliger à se prostituer les dernières années”

Pour justifier son passage à l’acte, Valérie Bacot a déclaré s’être inquiétée pour sa fille de 14 ans. Elle avait peur que cette dernière subisse “le même sort”.

En tout cas, pour Damien Savarzeix, le procureur de la République de Chalon-sur-Saône, la légitime défense n’est pas retenue de cette affaire puisque cet assassinat a eu lieu dans “un contexte de huis clos”.

UN SOUTIEN DE TAILLE

En attendant, pour la défendre, Valérie peut compter sur Me Janine Bonaggiunta qui s’est déjà illustrée dans l’affaire Jacqueline Sauvage. Fervente défenseure des victimes de violences conjugales, elle a accordé une interview au magazine Télé star.

“Une femme qui a subi des violences est une victime avant d'être une criminelle”

a-t-elle notamment déclaré durant cet entretien.

À noter qu’elle n’est pas la seule à vouloir prendre la défense de Valérie Bacot devant la justice puisque à ses côtés figure Me Nathalie Tomasini.

ZOOM SUR L’AFFAIRE JACQUELINE SAUVAGE

L’histoire de Valérie Bacot rappelle fortement celle de Jacqueline Sauvage. Décédée le 23 juillet 2020 à l’âge de 72 ans, cette dernière est devenue le visage de la lutte contre les violences conjugales en France. Retour sur cette affaire qui a fait d’elle une véritable icône. 

Les postes connexes
twitter.com/le_Parisien
Relation Jul 30, 2020
Jacqueline Sauvage : sa vie après la réhabilitation de François Hollande
twitter.com/le_Parisien
Actu France Jul 29, 2020
Jacqueline Sauvage, symbole de la lutte contre la violence domestique, est décédée
Getty Images
International Sep 05, 2020
Le “Golden State Killer” : un des plus grands mystères criminels du siècle dernier résolu
Twitter/le_Parisien
Actu France Sep 03, 2020
Horrible histoire d'Aïcha, 36 ans, étranglée et enterrée par son mari