Attentat de Conflans : l'enquête sur les complicités avance, 3 autres suspects interpellés

Trois semaines après le meurtre crapuleux qui a coûté la vie à l’enseignant Samuel Paty dans les Yvelines, les policiers continuent d’enquêter sur les complices du tueur. Trois nouveaux suspects ont été interpellés et sont actuellement auditionnés par les enquêteurs.

Selon les informations rapportées par Le Parisien, le mardi 3 novembre 2020, les enquêteurs de la sécurité Intérieure ont arrêté trois nouveaux suspects dans le cadre de l’attentat de Conflans. Les trois individus seraient entrés en contact avec le meurtrier peu avant qu’il n’assassine Samuel Paty.

TROIS NOUVEAUX SUSPECTS EN GARDE À VUE

Les enquêteurs suspectent trois personnes qui auraient virtuellement communiqué avec Abdoullakh Anzorov, avant qu’il ne passe à l’acte dans la commune de Conflans-Sainte-Honorine.

Selon Le Parisien, il s’agit de deux jeunes hommes de dix-huit ans et une jeune fille âgée de 17 ans. Ces trois personnes ont été placées en garde à vue et interrogées par les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure.

D’après les enquêteurs, les suspects auraient discuté avec le meurtrier Abdoullakh Anzorov sur Snapchat au sujet du terrorisme. Pour rappel, le jeune homme de 18 ans, qui a froidement assassiné l’enseignant Samuel Paty, a été abattu par les policiers le 16 octobre 2020.

SEPT PERSONNES ACCUSÉES

Le meurtrier du professeur d’histoire-géographie était membre de plusieurs groupes sur la Toile, qui abordaient le thème du terrorisme et du djihadisme. Peu avant son acte horrifiant, Abdoullakh Anzorov a partagé une mini-vidéo avec ses amis sur la Toile, où il exhibait fièrement une arme blanche et un pistolet.

Dans l’après-midi, toujours le jour du drame, l’assassin a posté un texte sur les réseaux sociaux pour dire adieu à ses amis. Ces derniers lui avaient envoyé des mots d’encouragement, sans savoir exactement l’acte qu’il se préparait à commettre.

Les trois nouveaux suspects placés en garde à vue ont été libérés dans la matinée du vendredi 6 novembre 2020. Ils vont être mis en examen pour "complicité de terrorisme". Pour le moment, sept personnes sont déjà considérées comme complices dans l’affaire du meurtre de Samuel Paty.

L’enquête suit son cours et de nouvelles pièces continuent de s’ajouter à ce puzzle qui inquiète les Français.

Les postes connexes
twitter.com/fleinaudi
Actu France Oct 20, 2020
Conflans : Samuel Paty a été dénoncé par ses élèves pour un prix de 150 euros
twitter.com/fleinaudi
Actu France Oct 19, 2020
Abdoullakh Anzorov : son club de lutte et ses proches ont commenté sa radicalisation
Twitter/BFMTV
Actu France Oct 29, 2020
Attaque au couteau près d’une église à Nice : trois individus décédés et plusieurs blessés
Getty Images
Actu France Oct 21, 2020
Samuel Paty : le meurtrier échangeait des messages avec un parent d’élève avant l’attaque