Emmanuel, le père d'élève anti-masque, contre l'Education Nationale

C’est un coup dur pour l’éducation national. Des parents manifestent contre le port du masque en milieu scolaire, une attitude qui pourrait envenimer les polémiques existant dans le secteur de l’éducation.

Semblable à une goupille, c’est un coup qui est porté à la gestion du covid-19 dans le secteur éducatif. Des parents se sont révoltés quant au port du masque par leurs bambins. Une réaction qui menace de s’étendre à d’autres secteurs d’activité.

Des enfants dans une cour de recréation avec des masques  I photo: Getty Images

Des enfants dans une cour de recréation avec des masques I photo: Getty Images

Le gouvernement, en ce qui le concerne, préfère camper sur ses positions martelant que la contestation n’est portée que par un petit nombre de parents. Sans compter que le port du masque n’est pas une punition, mais une manière de diminuer sinon d’éviter la propagation du coronavirus en milieu scolaire.

LA RÉVOLTE DES PARENTS

Le phénomène devient de plus en plus préoccupant, du moins dans plusieurs villes, la grogne se fait clairement sentir. On a par exemple le cas d’Axel, père d’une petite fille vivant à Nantes et scolarisée au CP, ce dernier s’oppose farouchement au port du masque à l’école élémentaire. Selon lui, les enfants devraient être admis au sein de l’école sans masque, si tel est le souhait de leurs parents.

C’est un point de vue partagé par de nombreux parents soucieux du bien-être de leurs chérubins. À Lathus-Saint-Rémy par exemple, un parent d’élève a adressé une mise en demeure à la direction de l’établissement scolaire de son fils, et ce, à cause du fait qu’elle n’avait pas laissé son fils de 7 ans accéder à sa salle de classe, sans porter un masque.

Un profeseur portant un masque devant ses élèves | Photo: Getty Images

Un profeseur portant un masque devant ses élèves | Photo: Getty Images

Les parents dont les enfants souffrent de l’asthme sont principalement ceux qui sont très inquiets de l’obligation du port du masque à l’école. Ceux qui s’insurgent contre cette mesure dite barrière, déclarent qu’ils y sont opposés à cause du fait qu’il a été prouvé que les cas de contamination sont peu nombreux sinon quasi nul.

En outre, les contestataires soulignent le risque important que le port permanent du masque peut avoir sur les enfants. C’est dans cette logique qu’Hélène, une mère de 2 enfants de 6 et 9 ans a déclaré que pour elle, il est inconcevable que des enfants en bas âge, qui sont en pleine croissance, respirent un air vicié toute la journée.

D’autres parents ont saisi l’occasion de s’exprimer. Ils ont relevé le fait que la qualité de l’éducation a de fortes chances de pâtir de l’obligation du port du masque. C’est à cet effet, qu’Alison justifie sa révolte contre le système en place, en disant que pour elle, on ne peut dispenser certains cours sans voir le visage des enfants, à l’instar des sons, un cours important dans la maîtrise de la langue.

Une enseignate portant un masque | photo: Getty Images

Une enseignate portant un masque | photo: Getty Images

LES PARENTS PASSENT À L’OFFENSIVE

Alors qu’on ignore encore l’ampleur de la controverse, le ministère de l’Éducation nationale a déclaré qu’il ne faut pas prendre très au sérieux cette révolte car le sujet est encore faiblement répandu. En dehors des réseaux sociaux où la controverse est en pleine ébullition, les parents continuent d’envoyer leurs enfants à l’école en respectant le port du masque.

Néanmoins, les réactions observées ne semblent pas corroborer cette assertion. Le cas de la pétition qui circule en ligne est parlant. La pétition qui a pour objet l’abrogation du port du masque dans les établissements scolaires, a déjà recueilli pas loin de 194.000 signatures. Ce qui met en exergue l’ampleur du problème.

Des élèves dans une salle de classe I photo: Getty Images

Des élèves dans une salle de classe I photo: Getty Images

On a observé dans quelques zones des grèves comme celle qui a rassemblé 2400 personnes dans le Gard, le 06 novembre 2020. Une grève qui avait pratiquement paralysé l’école puisque près de la moitié des élèves étaient absents ce jour-là. L’opération risque fortement être renouvelée dans les prochains jours.

Il faut noter que pour l'heure, des parents continuent à porter plainte contre le ministère de l'Education nationale en vue d'obtenir l'autorisation de ne pas porter de masque pour les enfants.

LE PORT DU MASQUE À L’ÉCOLE

La coronavirus continue de gagner du terrain, mais il est hors de question de lâcher prise. Cependant, pour ne pas courir de risques inutiles, des règles sont mises à jour constamment, afin de garantir une meilleure protection. Zoom sur la règle du port du masque pour les plus jeunes.

Les postes connexes
Shutterstock.com
Santé Oct 29, 2020
Covid : le port du masque à l'école "étendu aux enfants de primaire dès l'âge de 6 ans"
Getty Images
Parentalité Nov 12, 2020
Élodie Gossuin a "peur" d'envoyer ses enfants à l'école: elle est confinée à la maison
shutterstock
Conseils Aug 25, 2020
Année scolaire liée à une pandémie : 3 conseils pour préparer l'enfant
Shutterstock
Actu France Oct 29, 2020
Retour à l'école après les vacances de la Toussaint: certains enseignants pensent que ce n'est pas une bonne idée