"Il est encore capable du pire" : le témoignage des parents d’Alexia Daval avant le procès

Kalina Raoelina
13 nov. 2020
12:17
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

L’affaire Alexia Daval fait encore couler beaucoup d’encre même plus de 3 ans après le meurtre de la jeune femme. Jonathann, son meurtrier, sera jugé à partir du lundi 16 novembre 2020 devant la cour d’assises de Haute-Saône.

Annonces

À l’occasion du procès de leur ex-gendre qui approche, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont accepté de livrer quelques confidences. La mère de la victime voit cette situation comme un “combat”.

QUE JUSTICE SOIT FAITE !

Le 30 octobre 2017, le corps sans vie de la jeune Alexia Daval a été retrouvé, partiellement calciné, à plusieurs mètres de son domicile. À l’époque, la thèse de l’accident a été très vite écartée.

Annonces

“C'est Alexia qui a subi quinze coups de poing dans la figure. Il aurait déjà dû arrêter là. Mais non, il a continué. Il l'a étranglée. Il a duré quatre minutes avec ses mains, autour de son cou”,

racontait la mère de la victime.

Toutefois, initialement hors de danger, le mari de la défunte, Jonathann Daval, s’avère plus tard être le meurtrier après un aveu “involontaire” suite à une confrontation. Quoi qu’il en soit, après un report dû à la crise sanitaire, son procès se tiendra finalement à la mi-novembre 2020.

Annonces

“Il est encore capable du pire”

Ainsi, du 16 au 20 novembre 2020, Jonathann Daval sera jugé à Vesoul devant la cour d’assises de Haute-Saône. Un peu plus de 3 ans après l’efforayble meurtre d’Alexia Daval, ses parents sont plus qu’impatients que justice soit rendue.

En outre, les parents d’Alexia espèrent que ce procès va permettre de rétablir la vérité, de prouver que leur fille, malgré les dires de Jonathann Daval, était une bonne personne. Ce qui tombe bien parce que selon l’avocat de l’accusé, maître Randall Schwerdorffer, son client aurait “encore des choses à dire”.

Annonces

Ce qui a fait réagir Isabelle Fouillot :

“Tant mieux, peut-être qu’il va mûrir et nous dire la vérité. Ou alors c’est juste un effet d’annonce. Il est encore capable du pire.” 

DES MESSAGES D’AMOUR

La mère de la victime a évoqué les mensonges de leur ex-gendre. Qu’en est-il réellement ? En effet, pour ne pas éveiller les soupçons, Jonathann avait envoyé des messages d’amour à ses beaux-parents.

Annonces