logo
Getty Images
La source: Getty Images

Affaire Elisa Pilarski : Brigitte Bardot prend la défense du chien dit meurtrier

Cathya Harena Raoelina
17 nov. 2020
11:49
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Cela fait un an, le 16 novembre 2020, que le corps sans vie d'Elisa Pilarski a été retrouvé dans la forêt de Retz. Selon les résultats du test ADN, c’est le chien du compagnon de la jeune femme qui serait le seul et unique meurtrier. Brigitte Bardot prend sa défense.

Annonces

Pour Brigitte Bardot, Curtis, le chien condamné à mort pour le meurtre d'Elisa Pilarski est innocent. L'actrice a même adressé une lettre au ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, pour défendre l'animal, précisant qu'il reste des zones d'ombre à éclaircir avant d'accuser le pitbull terrier américain.

Annonces

LA DISPARITION D’ELISA PILARSKI

Le drame a eu lieu le 16 novembre 2019. Le corps sans vie d'une femme de 29 ans, enceinte, nommée Elisa Pilarski, a été retrouvé dans la forêt de Retz alors qu'elle promenait son chien. Selon les résultats de son autopsie, elle a soccombé à une hémorragie due à "plusieurs morsures".

Des tests ADN ont également été effectués pour en savoir plus sur l'identité de celui ou celle derrière sa mort. Ainsi, il a été conclu, par une expertise vétérinaire, que Curtis, le chien du compagnon de la victime, était "l'unique auteur" et responsable de la mort de sa maîtresse.

Annonces

L'expertise a également précisé que les chiens de chasse à courre, présents sur les lieux n'étaient pas impliqués dans cette affaire. De ce fait, le pit-bull a été accusé et condamné à être euthanasié.

LA LETTRE OUVERTE DE BRIGITTE BARDOT

Un an après ce terrible drame, Brigitte Bardot a décidé de réagir. Elle a dévoilé une lettre ouverte envoyée au ministre de la Justice pour défendre le chien qui serait le meurtrier de la jeune femme.

Annonces

Selon ses propos, puisqu'il manquait des preuves, il serait "doublement criminel d'accuser et de condamner à mort un innocent".

Elle a interpellé Eric Dupond-Moretti en disant :

“La peine de mort a été abolie en France, elle ne doit pas être prononcée à l’encontre de Curtis dont la culpabilité est loin d’être établie même si elle arrange tout le monde.”

Annonces

LE TÉMOIGNAGE DU COMPAGNON DE LA VICTIME

Tout comme Brigitte Bardot, le compagnon d'Elisa Pilarski, Christophe Ellul est sûr et certain que son chien n'est pas le meurtrier. Découvrez ce qu'il a confié sur BFMTV le mardi 10 novembre 2020.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité