Affaire Daval : les psychiatres dévoilent le côté manipulateur de Jonathann

Affaire Daval : la cour s’est penchée sur la personnalité "caméléon" de Jonathann Daval, et donc son côté manipulateur. Plusieurs experts appelés à la barre sont parvenus à la même conclusion.

Les psychiatriques qui ont été appelés à faire parler leur expertise ont tous été unanimes sur le fait que Jonathann Daval est un fin manipulateur et un esprit troublé, qui a du mal à s’accepter.

JONATHANN A DÉFAILLI

À peine a-t-il été placé face à ses contradictions que Jonathann Daval avait défailli. Tout d’abord en bredouillant des réponses très peu convaincantes, mais aussi en tombant inconscient au moment de répondre aux questions qui lui étaient posées quant aux circonstances de la mort de sa femme, dont le corps a été retrouvé partiellement carbonisé le 30 octobre 2017.

Revenu dans son box le 19 novembre 2020, Jonathann a vu les experts psychiatres et psychologues longuement décrypter sa personnalité "pathologique" ainsi que sa "dangerosité criminologique".

"UN GAMIN"

Sans pourtant détecter la moindre maladie mentale chez le suspect, les spécialistes sont tous tombés d’accord sur son côté "immature" et même "infantile". Ses beaux-parents l’ont décrit comme "un gamin".

Un gamin qui fait pourtant preuve d’un grand esprit de manipulation d’après Tony Arpin (un expert psychologue qui l’a examiné 6 mois après ces faits). Le spécialiste a alors décrit Jonathann comme une personne qui ne s’accepte pas et qui est prête à tout pour être aimée, quitte à dire aux gens exactement ce qu’ils veulent entendre.

UNE PERSONNALITÉ "MAL CONSTRUITE"

D’après le docteur Joffrey Carpentier, Jonathann ne supporte absolument pas que son image soit salie ni écorchée.

Il a évoqué l’enfance du suspect, durant laquelle il a eu beaucoup de soucis de santé, ce qui lui a valu de nombreuses moqueries de la part de ses camarades, car il portait un corset durant deux ans. C’est une personne qui a une personnalité très changeante et qui se livre à tous les sacrifices pour arriver à ses fins.

AFFAIRE DAVAL : IL N’Y AURAIT PAS EU D’ABUS POST-MORTEM

Accusé du meurtre de sa femme Alexia Daval en octobre 2017, Jonathann Daval est jugé depuis le 16 novembre 2020 à Vesoul.

La thèse d’un abus post-mortem qui avait été évoquée par les avocats de la partie civile a été réfutée par un expert. Découvrez les détails.

Les postes connexes
Getty Images
People Nov 17, 2020
Affaire Daval : selon un expert, il n’y a pas eu d’abus post-mortem
Getty Images
People Nov 16, 2020
Le double visage de Jonathann Daval : d'un enfant timide à un meurtrier présumé
Facebook/jonathann.daval
Actu France Nov 17, 2020
Changement de voix, larmes : les manipulations de Jonathann Daval
Getty Images
People Nov 14, 2020
Jonathann Daval a laissé filer : premiers soupçons, moments de l'enquête - aperçu du dossier