logo
Twitter/le_parisien
La source: Twitter/le_parisien

L'affaire de Fiona : un docteur évoque un coup de genou, un "traumatisme abdominal fatal"

Michael Markus Mvondo
09 déc. 2020
10:21
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le procès concernant le décès de la petite Fiona se poursuit et de nouveaux lourds témoignages ont été prononcés contre le beau-père de la fillette. Retour sur les déclarations de la légiste qui évoque le traumatisme de la petite fille décédée en 2013.

Annonces

Les causes de la mort de Fiona sont au centre du procès actuellement en cours. Selon les informations rapportées par Le Parisien le 9 décembre 2020, la fillette a perdu la vie des suites des coups mortels qu’elle a reçus. Cependant, son cadavre a été enterré dans les bois par sa mère Cécile Bourgeon.

DES TÉMOIGNAGES BOULEVERSANTS

Fiona avait été retrouvée sans vie sur son lit. Sa dépouille n’a jamais été retrouvée, ce qui n’a pas permis de réaliser une expertise médicale. Pour cette raison, aucune autopsie n’a pu être effectuée, selon l’experte médicale Caroline Rey-Salmon, qui a témoigné devant les tribunaux du Rhône.

Annonces
Annonces

Berkane Makhlouf, l’ancien conjoint de Cécile Bourgeon, est poursuivi pour violence et coups envers la petite Fiona. La docteure a réalisé plusieurs centaines d’autopsies sur les dépouilles d’enfants au fil des années.

Cette dernière a alors présenté à la juge, trois hypothèses différentes concernant les circonstances de l’infanticide perpétré sur l’enfant de 5 ans. Pour ce faire, elle a mis l’accent sur les témoignages concernant la santé de Fiona, en tenant compte des déclarations des présumés coupables.

Annonces

Quelques jours avant son décès, la fillette a été aperçue portant un bandage jaune attaché sur son front, dans le but de dissimuler une ecchymose sur son visage. Selon son beau-père Berkane Makhlouf, elle se serait cognée contre une porte.

Cependant, la mère de la petite fille assure que Fiona était la cible des coups de son beau-père.

Annonces

FIONA MORTE D’UN TRAUMATISME FATAL ?

Selon les informations rapportées par Le Parisien, Fiona aurait ressenti de violentes douleurs à l’abdomen, qui se sont suivies par des vomissements. Décédée le 12 mai 2013, la fillette aurait succombé des suites d’un "traumatisme abdominal".

Du moins, c’est l’hypothèse principale défendue par la pédiatre Rey-Salomon, qui a témoigné à la barre. D’après l’experte, il s’agit de la seconde cause de mortalité chez les enfants victimes de maltraitance.

Annonces

Cécile Bourgeon pense donc que sa fille aurait subi un coup de genou de la part de son beau-père, qui aurait entraîné sa mort.

L'INFANTICIDE DE LA PETITE FIONA

L'affaire Fiona fait couler beaucoup d'encre en France depuis 2013. La petite fille a été tuée suite à des coups de poings fatals du compagnon de sa mère. Le corps sans vie de la petite fille de 5 ans, enterré par sa mère et son ex-compagnon, n’a jamais été retrouvé.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Une femme laisse son père en fauteuil roulant dans la rue en promettant de revenir bientôt, elle tient sa promesse 12 ans plus tard - Histoire du jour

07 mai 2022

Nordahl Lelandais face aux juges pour avoir tué Maëlys de Araujo : expertise psychiatrique, son enfance et ses motivations

31 janvier 2022

Une mère gronde son fils pour avoir séché les cours, le lendemain matin, une vieille dame vient chez elle pour en parler - Histoire du jour

21 mai 2022

Après avoir fui la violence, Lio se sent seule à 59 ans après avoir donné naissance à six enfants de quatre hommes différents

26 mars 2022