Ardennes : une femme retrouve son mari et sa fille sans vie chez elle

Découverte macabre à Ardennes : dans la soirée du 14 février 2021, une femme a retrouvé les corps sans vie de sa fille et de son mari dans leur domicile situé à Vivier-au-Court. Des traces d’arme à feu ont été retrouvées.

D’après le parquet, l’homme en question aurait tiré sur la petite fille âgée de moins d’un an, avant de s’ôter la vie lui-même. Les détails.

LES FAITS

Le procureur de Charleville-Mézières, Laurent de Caigny, a relaté les faits. C’est aux environs de 21h30 le 14 février 2021 qu’une femme en détresse s’est mise dans la rue en indiquant que les corps d’un enfant et de son mari se trouvaient chez elle, sans vie.

Les services de gendarmerie en alerte. | Photo : Getty Images

Les services de gendarmerie en alerte. | Photo : Getty Images

Rapidement dépêchés sur les lieux, les gendarmes de Sedan ont alors effectivement découvert deux corps sans vie : ceux d’un homme et d’un enfant en bas âge. Ils auraient trouvé la mort de manière assez violente.

Deux gendarmes filmés de dos. | Photo : Getty Images

Deux gendarmes filmés de dos. | Photo : Getty Images

L’ENFANT AVAIT MOINS D’UN AN

La jeune femme, évacuée vers un hôpital en état de choc, a dit aux gendarmes que :

ʺson mari avait tué l’enfant avant de se suiciderʺ.

Selon une source très proche de l’enquête en cours, l’enfant qui a trouvé la mort serait une fillette âgée de moins d’un an.

LES PREMIERS CONSTATS

Le médecin légiste et les spécialistes en identification criminelle ont été unanimes sur le fait que la mort de cet enfant peut avoir été causée par le tir d’une arme à feu. Le corps de l’homme pour sa part, présentait plusieurs lésions massives pouvant bien être ʺun geste autolytique par arme à feuʺ.

La police scientifique. | Photo : Getty Images

La police scientifique. | Photo : Getty Images

Le procureur a confirmé que des autopsies en urgence étaient prévues. En outre, les gendarmes devront bien évidemment établir l’identité des défunts, mais déterminer la nature des difficultés que traversait la famille endeuillée.

DÉCÈS DE TONY ABATTU PAR SON BEAU-PÈRE : PRÈS DE 60 BLESSURES

Le 26 novembre 2016, le petit Tony poussait son dernier soupir. Les circonstances de sa mort avaient choqué la France entière.

Le petit garçon avait succombé aux blessures affligées par son beau-père, Loïc Vantal. Le procès de ce dernier et de la mère de l’enfant, Caroline Létoile, s’est ouvert le 1er février 2021. Nous revenons dessus.

Les postes connexes
Twitter/le_Parisien
Actu France Feb 02, 2021
Décès du petit Tony à 3 ans et demi abattu par son beau-père : près de 60 blessures
Instagram/alexissharkey
Célébrités Jan 21, 2021
Alexis Sharker trouvée sans vie au bord d’une route : les résultats de l’autopsie révélés
Shutterstock.com
Actu France Jan 11, 2021
Lyon et Toulouse : deux gendarmes ont mis fin à leur vie - début de l’enquête
Google Maps Street View
Santé Nov 10, 2020
Tragédie dans le Jura : une fillette de deux ans retrouvée sans vie dans son lit