Décès du petit Tony à 3 ans et demi abattu par son beau-père : près de 60 blessures

Le procès de Loïc Vantal et Caroline Létoile, beau-père et mère de Tony, s'est ouvert le lundi 1er février 2021, soit plus de quatre ans après le décès du petit garçon. 

Les circonstances et les causes de la mort du garçonnet de 3 ans et demi ont choqué de nombreuses personnes. Des médecins légistes, des enquêteurs, un pompier et une pédiatre bien connue ont assisté au premier jour du procès. 

Selon la pédiatre, Béatrice Digeon, Tony avait près de 150 blessures sur son corps lorsqu'il a été examiné. 

PRÈS DE 150 BLESSURES

Tony a rendu son dernier souffle dans un hôpital le 26 novembre 2016 suite à une rupture de la rate et du pancréas.

Le pompier qui est venu chez eux pour le secourir, ainsi que le personnel de santé du CHU de Reims, se souviennent encore des nombreuses lésions qu'il avait sur son petit corps de "98 cm et presque 17 kg”. 

Le médecin légiste a d’ailleurs déclaré que le corps du petit "bout de chou” présentait plusieurs fractures dont une fracture du bassin, du nez, d’une côte et d’autres encore. Il a même expliqué :

“J’ai dénombré 60 lésions sur le corps de l’enfant, dont 23 au niveau de la tête… Nous avons constaté des bleus d’âges différents et nous avons été interpellés par 5 fractures anciennes…”

Lors du premier procès de sa mère et son compagnon “violent” de 28 ans, qui a eu lieu devant la cour d'assises de la Marne, le docteur Béatrice Digeon a confié :

“Il est impossible de détailler les lésions une par une, tellement elles sont importantes. (...) Il est rare de voir un tel déchaînement de violence sur un enfant de cet âge…”

DES SOUFFRANCES AVANT SA MORT

Le procès de Caroline Létoile et Loïc Vantal a débuté le lundi 1er février 2021 et devrait se terminer le jeudi février.

Si la mère du garçon est accusée de "non-déclaration de mauvais traitements", son compagnon est poursuivi pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et "violences sur un mineur de 15 ans".

Le calvaire de Tony a commencé lorsque son beau-père et sa mère ont emménagé ensemble. Plusieurs de leurs proches ont entendu des cris et des pleurs, mais n'ont rien signalé aux autorités.

Ceux qui étaient présents au premier procès ont vu les photos de la chambre dans laquelle le petit a vécu tout ce temps.

Un mur blanc, un lit, un matelas sans drap, deux boîtes de jouets tachés de sang. Plusieurs coins de l'appartement, comme la cuisine, les toilettes, la salle de bain, présentaient même des traces de sang.  

Le seau dans lequel il a vomi se trouvait encore dans sa chambre. C'est peut-être la rupture de la rate et du pancréas qui a provoqué les vomissements pendant les derniers jours de sa vie. La pédiatre pense d'ailleurs qu'il a beaucoup souffert dans les jours qui ont précédé sa mort.

“La douleur au pancréas est une des pires douleurs qui soit, et il faut une certaine violence pour fracturer un pancréas, on trouve ça dans les accidents de la route ou dans les sports de combat”,

a-t-elle dit.

UN PETIT GARÇON KIDNAPPÉ PAR SON BEAU-PÈRE

Dans la Carpentras dans le Vaucluse, un homme a kidnappé son beau-fils âgé tout juste de 29 mois. Les enquêteurs ont lancé des recherches pour les retrouver. Découvrez tous les détails de cette histoire.

 

Les postes connexes
Twitter/larep_fr
Actu France Jan 26, 2021
Décès d'un garçon de cinq ans, retrouvé inanimé dans le Loiret
Shutterstock.com
Actu France Jan 25, 2021
Carpentras : un petit garçon asthmatique a été kidnappé par son beau-père
Youtube/BFMTV
Actualités Dec 16, 2020
Procès Fiona : Cécile Bourgeon au tribunal, son ex-compagnon nie toujours sa culpabilité
Twitter/le_parisien
Actu France Dec 09, 2020
L'affaire de Fiona : un docteur évoque un coup de genou, un "traumatisme abdominal fatal"