Décès d’Alisha : "Nous pensons avoir fait tout", se justifie la directrice du lycée

Le décès de la jeune adolescente de 14 ans a ému tout l’hexagone en général, mais la commune d’Argenteuil en particulier. Un décès tragique, mais aussi bouleversant qui est remonté jusqu’au lycée dans lequel Alisha suivait ses cours. Interrogée, la directrice de l’école s’est livrée sur le comportement de ces trois élèves.

Le décès tragique d’Alisha ne cesse de faire la une des médias. Élève au lycée privée Cognacq-Jay, dans lequel elle partageait la même classe avec ses présumés agresseurs, la directrice de l’établissement scolaire a accepté se livrer sur l’atmosphère lourde qui se faisait ressentir entre la victime et ses agresseurs, mais aussi, elle a statué sur leur apport pour mettre un terme à cette situation.

UN ÉTABLISSEMENT SOUS LE CHOC

C’est l’euphorie dans le lycée privée Cognacq-Jay à Argenteuil dans le Val-d’Oise. En effet, l’établissement a été pris d’assaut par une horde de journalistes pour couvrir l’information du jour.

Celle du décès tragique de la fille de 14 ans, retrouvé noyée dans la seine après avoir été molestée par deux de ses camarades de classe puis jeté de par-dessus le pont de l’A15.

Christine Cadart, directrice de l’établissement de plus de 10 ans, c’est dans l’émotion que cette dernière a accepté s’exprimer sur ce sujet tragique.

Selon les éléments rapportés par Le Parisien, les événements auraient débuté le 5 février 2021, avec un piratage du compte Snapchat de la victime, et par la suite, ses photos intimes ont été partagées dans le groupe de la classe.

D’après les aveux de la directrice, l’auteur du piratage a été exclu momentanément de l’établissement et attendait sagement de passer devant le conseil de discipline le 2 mars 2021.

UNE AFFAIRE QUI A PRIS UNE AUTRE TOURNURE

Alors qu’elle pensait l’affaire terminée, c’est à quelques jours de la reprise des classes qu’une bagarre a éclaté entre la fillette de 14 ans et la copine du présumé meurtrier, car cette dernière continuait de partager des photos compromettantes d’Alisha.

Relancé sur le harcèlement que la fille de 14 ans subissait de la part de ses deux bourreaux, la responsable de l’établissement a avoué ne pas être au courant de ce harcèlement. Et concernant les photos, elle a assuré avoir respecté la procédure afin de solutionner cet incident.

"Rien ne nous laissait penser que les choses pouvaient dégénérer à ce point. Nous pensons avoir fait tout ce qui était en notre pouvoir. Les familles avaient été alertées",

a déclaré la directrice Christine Cadart dans les colonnes du Parisien. 

LA PISTE DE LA JALOUSIE

Le décès tragique de cette jeune fille, a fait naîte plusieurs hypothèses en déhors de celle du harcèlement qui fait la une de tous les thabloïd. Les enquêteurs activés dans le but d'élucider cette affaire, ont statué sur la théorie de la jalousie et de la rivalité amoureuse. Découvrez les détails de l'enquête.

Les postes connexes
Alisha, tuée dans le Val-d'Oise : "une petite relation" avec le suspect dit sa mère
twitter.com/LCI
Actu France Mar 10, 2021
Alisha, tuée dans le Val-d'Oise : "une petite relation" avec le suspect dit sa mère
Décès d'Alisha : "Mon fils n'était plus le même", témoigne la mère de l'accusé
Twitter/BFMTV
Actu France Mar 10, 2021
Décès d'Alisha : "Mon fils n'était plus le même", témoigne la mère de l'accusé
Décès d'Alisha, 14 ans à Argenteuil : "J'aurais pu l'aider ...", déclare une étudiante
Twitter/franceinfo
Actu France Mar 10, 2021
Décès d'Alisha, 14 ans à Argenteuil : "J'aurais pu l'aider ...", déclare une étudiante
"Ma fille m'avait dit qu'elle était menacée de mort" : la mère de l’ado noyée témoigne
twitter.com/BFMTV
Actu France Mar 09, 2021
"Ma fille m'avait dit qu'elle était menacée de mort" : la mère de l’ado noyée témoigne

Veuillez désactiver votre adblocker

La publicité nous aide à continuer à fournir un contenu de qualité. Pour un accès instantané et illimité. Veuillez désactiver votre AdBlocker sur notre site et rafraîchir la page.

Si vous avez besoin d’aide pour désactiver AdBlocker, veuillez choisir vôtre: