Delphine Jubillar : "prétendants amoureux", jalousie amoureuse, nouveaux détails de l'affaire

Trois mois se sont écoulés mais les proches de Delphine Jubillar, notamment ses enfants, n'ont pas encore eu de nouvelles d'elle. Aucune piste n'a été écartée dans le but de la retrouver. Ses deux "prétendants amoureux" ont même été interrogés par les enquêteurs.

Où pourrait bien se trouver la jeune femme de 33 ans ? A-t-elle été enlevée, séquestrée ou assassinée ? Est-ce qu’elle est toujours vivante ? De nombreuses questions ont été posées depuis le jour où son mari a signalé sa disparition, mais elles sont restées sans réponse. 

TROIS MOIS DE MYSTÈRES

Delphine Jubillar, de son nom de jeune fille Delphine Aussaguel, aurait quitté le domicile conjugal pour promener ses deux chiens vers 23 heures le mercredi 15 décembre 2020. Son mari, avec qui elle est en instance de divorce ne s’est rendu compte de son absence que le lendemain matin vers 4 heures.

Selon son récit, c'est lorsqu'il s'est réveillé, en entendant les pleurs de sa fille, qu'il a réalisé que sa femme n'était pas là. Dans l'espoir de la trouver chez l'une de ses amies, il les a appelées, mais en vain. Il a alors décidé de contacter la police pour signaler sa disparition.

Cédric Jubillar a raconté que la mère de ses deux enfants n'avait rien emporté avec elle à part son téléphone portable. Elle était vêtue d’une doudoune blanche et n’avait même pas ses papiers avec elle. 

Suite à cette alerte, les forces de l'ordre ont alors ouvert une enquête. Plusieurs recherches ont été menées et se poursuivent encore jusqu'à présent. Outre les battues citoyennes, les nombreuses perquisitions dans leur maison, des personnes proches du couple ont été auditionnées par les enquêteurs.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont jugé Cédric Jubillar et l'ont même comparé à Jonathann Daval, celui qui a assassiné sa femme Alexia. Récemment, deux anonymes ont même livré des témoignages sanglants, pointant du doigt la responsabilité du fils de Nadine dans cette affaire.

Mais malgré les pistes évoquées et étudiées, l'infirmière de 33 ans et habitante de Cagnac-les-Mines reste introuvable. Personne n’a, pour le moment, été interpellé ou placé en garde à vue.

SES DEUX “PRÉTENDANTS AMOUREUX”

Selon les informations des médias, les enquêteurs étudient actuellement une autre piste. Il s'agit de deux "prétendants amoureux" de Delphine Jubillar. En effet, comme le rapporte Midi Libre dans ses colonnes, la trentenaire était inscrite sur des sites de rencontres. 

Les forces de l'ordre ont, semble-t-il, trouvé deux hommes. Ces derniers ont d'ailleurs été auditionnés dans le but d'avoir des indices afin de retrouver la jeune infirmière. 

Le premier, qui avait entretenu une liaison épistolaire avec elle, était considéré comme un confident dans La Dépêche. Après avoir été interrogé par la section de recherche de Toulouse, il a été innocenté.

En revanche, le cas du second homme a beaucoup intéressé les enquêteurs. Surtout après les déclarations d'une autre mère, proche de la disparue, à son sujet. En effet, selon "Annick", "Simon" (leurs prénoms ont été modifiés) aurait dragué Delphine.

Elle a aussi ajouté qu'il était "très insistant et très intrusif" envers la belle-fille de Nadine Jubillar. Mais ce n'est pas tout ! La mère de famille a même confié que lors d'une fête d'anniversaire en octobre 2020, "Simon" se serait également montré "particulièrement entreprenant" vis-à-vis de Delphine. 

Des accusations que le principal intéressé avait formellement démenties lors de son audition auprès de la brigade de recherches d’Albi. Celle qui a fêté ses 44 ans ce soir-là a d'ailleurs assuré que son invité n'a jamais été vu comme "quelqu'un de lourd à l'égard de Delphine".

“Simon” a été, lui aussi, mis hors de cause. 

UNE AFFAIRE DE JALOUSIE AMOUREUSE

"Simon", est un homme de 33 ans qui réside à Albi. Il est père célibataire et en formation professionnelle. Depuis la disparition de Delphine Jubillar, le trentenaire a été entendu à trois reprises par les enquêteurs.

Selon Le Parisien, le jeune homme a été jugé par le tribunal correctionnel d'Albi, le 2 novembre 2020, pour "menace de crime" et "port sans motif légitime d'armes de catégorie D."

Il a été condamné à payer “une amende de 500 €, dont 400 € avec sursis” et une interdiction de porter une arme sous autorisation pendant trois mois. 

Selon les informations du quotidien, il s'agit d'une affaire de jalousie amoureuse, liée à Cédric Jubillar, dont les faits se sont déroulés le 10 mai 2020 au soir.

ZOOM SUR “SIMON”

De nombreuses personnes se demandent sans doute qui est ce fameux "Simon", dont le prénom a été modifié. Son profil intéresse tant les enquêteurs. Découvrez-en plus sur lui.

Les postes connexes
Des nouvelles de l'enquête sur Delphine Jubillar : "Tous les profils de pervers interrogés"
facebook.com/delphine.assaguel
Actu France Feb 11, 2021
Des nouvelles de l'enquête sur Delphine Jubillar : "Tous les profils de pervers interrogés"
Disparition de Delphine Jubillar : les proches engagent 3 avocats différents - explications
Facebook/delphine.aussaguel
Actu France Jan 26, 2021
Disparition de Delphine Jubillar : les proches engagent 3 avocats différents - explications
Delphine Jubillar : 4 pistes des enquêteurs pour résoudre l’affaire
facebook.com/delphine.aussaguel
Actu France Jan 11, 2021
Delphine Jubillar : 4 pistes des enquêteurs pour résoudre l’affaire
L'affaire Delphine Jubillar : zoom sur les dernières traces de l'infirmière, où elle a été repérée
twitter.com/lerepu
Actu France Jan 04, 2021
L'affaire Delphine Jubillar : zoom sur les dernières traces de l'infirmière, où elle a été repérée