logo
Getty Images
La source: Getty Images

Pierre Ménès : accusé de violences sexistes, il refuse de s'expliquer

Nkongo Odile Carine
22 mars 2021
16:00
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Pierre Ménès est visé par de graves accusations, depuis le 21 mars 2021. En effet, celui-ci est accusé d’atteinte sexuelle par Marie Portolano, qui a publiquement lâché une énorme bombe. Zoom sur la réaction brutale du journaliste.

Annonces

Après un documentaire réalisé par Marie Portolano, Pierre Ménès a été soumis à de graves accusations, dont particulièrement des atteintes sexuelles.

Suite à cela, le journaliste qui avait été appelé pour s'expliquer, n’a pas pu s'empêcher de pousser un coup de gueule. Découvrez sa violente réaction.

Pierre Ménès poses pour un portrait. |Photo : Getty Images

Annonces

UN DOCUMENTAIRE EXPLOSIF

Le documentaire a été diffusé sur Canal+, et ce dernier est intitulé “Je ne suis pas une salope”. Dans ce dernier est partagé de nombreux témoignages de violence sexistes, qui se produisent envers les femmes, dans le monde du journaliste sportif.

Dans ce dernier, de nombreuses femmes ont pris la parole, dénonçant le comportement outrageant qu’elle avait subi.

Pierre Menes assiste au Restaurant du Salon Ephemere à Paris.|Photo : Getty Images

Annonces

LES MOTIVATIONS DE MARIE

Selon le média Les Jours, la raison pour laquelle Marie Portolano aurait été motivée à faire ce documentaire, serait sa propre expérience. En effet, celle-ci aurait été victime d’un acte du genre, lorsqu’elle travaillait dans l’équipe Canal Football Club, en 2016.

Ces derniers expliquent qu’en effet, alors qu’ils étaient sur le plateau et hors antenne, Pierre Ménès aurait soulevé le rôle de la journaliste, “avant de lui empoigner les fesses”. Une scène qui aurait marqué la journaliste, pendant toutes ces années.

Pierre Menes assiste à la cérémonie d'ouverture lors du 18e Festival international du film de Marrakech. |Photo : Getty Images

Annonces

Pour répondre à ces accusations, Pierre a été appelé pour donner sa version des faits, par Les Jours.

“Moi, je n'ai rien à dire, je suis aux ordres de ma direction”.

IL NE DIT RIEN

En effet, le journaliste qui dit suivre les instructions de sa hiérarchie, et ne dit mot. Celui-ci ne semble pas décidé à s’exprimer clairement sur cette affaire, qui pourrait n’être qu’à ses débuts.

“Si votre papier c'est pour dire de la merde et relayer des conneries, ça ne m'intéresse pas".

Faite à présent le point sur une autre histoire scandaleuse. Zoom sur l'affaire affaire "PPDA", et l'attaque de Cécile Delarue, contre l'ami de Jean-Pierre Pernaut.

Annonces
Annonces